Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 23 juin 2012

Côte Rôtie : je ne suis plus ce que j'étais

Bonjour à tous,

Notre dernière petite réunion de dégustation entre amis m'a confirmé qu'en matière de vins, les certitudes sont à bannir. Y compris sur ces propres gôuts ! A l'instar de mon récent article sur l'évolution positive de mes goûts vis à vis du sauvignon exprimé dans les Sancerres, ce dîner, avec pour thème la Côte Rôtie, a révélé mon changement d'appréciation de la magique Syrah.

Car, il y a encore 2 ou 3 ans, à la classique question :"c'est quoi tes vins préférés", j'aurai répondu : Bourgogne puis Côte Rôtie. Après notre dernière soirée, je ne suis pas sûr qu'aujourd'hui j'ajouterai Côte Rôtie.

Pourtant, cette soirée fût loin d'être catastrophique avec quelques excellents vins. Mais dans l'ensemble, je n'ai pas été transporté. Surtout c'est l'enchaînement des bouteilles qui me procurait de moins en moins de plaisir. Voir même de la lassitude, ce que je n'ai presque jamais avec les Bourgognes. Et les vins, et bien, l'un des meilleurs de la soirée, ce fût un Bourgogne, pas en rouge mais en blanc :

Chablis, Montee de Tonnerre Droin 2000 : Un nez légèrement réduit puis fruit sec, pomelos , note de foins, d'herbe séchée, mais fleuri aussi sur un fond coquille d'huitre, iodée et pointe de champignon. La bouche est ronde, trame tendue, équilibre d'école, matière bien enrobante mais gracieuse, sur le pomelos, des note fleurie chevrefeuilee, citron, avec une petite pointe boisée un opeu caramel, finale superbe, longue chevrefeuille, fougère, coquille d'huitre, suffisemment caractéristique pour que l'origine du vin soit facilement identifiée. Le millésime par contre fût une surprise tant l'équilibre et la fraicheur nous ont éloigné de 2000. Excellent vin 92 (17)
Série de rouge sur le thème Côte Rotie :



VdP Rhodanien, Syrah Jamet 2010 : Un nez floral très marqué violette, avec un  poivre caractéristique et un fond typé cacao. Une bouche friande, expressive avec des tanins ronds sur le cassis, la violette et le poivre. Finale fraiche mais un peu fluide. Joli vin de copain mais pas trop mon style B+ 86 (14,5). J'ai proposé un assemblage Syrah Grenache en Vin de pays du rhone nord.

Côte Rôtie Domaine Duclaux 2003 : Un nez puissant fruit rouge, note d'encre, de graphite, pointe de poivre fond liqueur de fruit assez gourmand. La bouche est robuste, de la matière de la densité sur le fruit mûr, le poivre, la réglisse, de la profondeur avec ces notes d'encre, servis par des tanins puissants encore un peu sauvage. La finale présente une pointe de fraicheur, sur le fruit bien mûr, compoté mais non sucré, avec une belle longeur sur les arômes du nez. un vin séduisant qui va en plus s'améliorer tout au long de la soirée. Excellent 92-94 (16,5-17,5)

Côte Rôtie Domaine Bonnefond 2001 : Un nez élégant, fin, cassis, note vanille un peu lacté, fond floral. la bouche est charnue, un opeu fluide, mais avec de jolis tanins soyeux, l'aromatique est assez discrète et la finale fraiche est plutpot courte. TB 88 (15)



Côte Rôtie Guigal Brune&Blonde 90 : dès le nez que j'adore, j'ai identifié le cru, tant ce subtil assemblage de cassis, poivre, bacon, cuir et fûmé m'est familier. La bouche est corpulente, large, tanin soyeux, amples, et finale fraiche longue sur les arômes du nez. j'ai hésité entre 90 et 91. J'au fini sur 91. Mais là rien à dire, pour moi, beaucoup de plaisir. Excellent 94+ (17,5-18)

Côte Rôtie Cote Rozier Bonnefond 2007 : nez classique cassis, moka, poivre et pointe de violette. Bouche corpulente expressive tanin soyeux, finale ronde bien équilibré et longue. très joli vin Excellent 90-92 (16-17)

Côte Rôtie Domaine Burgaud 2006 : Nez discret fin élégant mais peu de complexité au final cassis, fruit mûr, un peu d'épice. Bouche corpulente ronde ample avec de la délicatesse, la finale est peu souple mais bien dessinée. TB+ 89-91 (15,5-16,5)


Côte Rôtie Saint Cosme 2003 : Nez très surprenant moka et mandarine, bouche florale, orange confite charnue mais souple, finale un peu dissociée fraicheur matière et aromatique. J'aurais placé ce vin en espagne.B 85 (14)

Côte Rôtie Terre Sombre Cuilleron 2005 : vin ouvert depuis 24H00, nez mûr fin précis de cassis, poivre sur fond moka, bouche charpentée tanin soyeux superbe équilibre entre fraicheur et rondeur sur le cassis, le poivre, le moka mais une pointe boisée caramel aussi. Finale fraiche longue sur le nez. Excellent 90-92 (16-17). Certains ne voient que du bois sur cette cuvée, cela arrive avec Cuilleron, moi j'y suis moins sensible.

Voilà, quelques jolis vins, mais clairement, cela fatigue au bout d'un moment. C'est d'autant plus vrai que notre voissin, vigneron de la Napa valey de passage à Paris, à qui nous faisons gouté quelques bouteilles, va nous rappeler combien le pinot c'est magique avec un Clos de la Roche de Lignier Michelot 2008, très beau et tellement plus stimulant, plus digeste, moins fatiguant...

Amicalement, Matthieu

dimanche 17 juin 2012

Du bon ces derniers temps : Graves Caroline, Beaune, Hermitage Remizieres

Bonjour,
Quelques bouteilles ouvertes ces derniers temps, avec bonheur souvent...

Graves, Chateau Chantegrives Cuvee Caroline 2006 : Un nez typique d'ananas, de bourgeon de cassis, note de buis, pin, fond fruit exotique, vanille. La bouche est ronde, ample, gourmande sur l'ananas, le bourgeon de cassis, notes classiques de buis, de menthol, pointe vanillée poivrée. La finale est ronde, belle persistance d'ananans, poivre, buis, vanille. Un Sauvignon Bordealis dans les règles de l'art. j'aime beaucoup. TB 90 (16)


Meursault, Domaine BC Goutte d'Or 2006 : Après le sublime Bouche Chères, une envie de déguster la perle des critiques pour le domaine. Un nez expressif, superbe, franc, de poire william mûr, pointe amande, noisette, note tilleul gracieuse, fond orgeat, brioche. La bouche est ample, grosse matière, du gras qui emplit la bouche tout en gardant de l'élégance, rond et large, sur la poire willaims, note tilleul et fond un peu plus boisé que Bouche Cheres avec une pointe de popcorn caramel. La finale ample est large et de jolie longueur sur la poire williams mûr, le tilleul, pointe fleurie, note de noisette, de fruit sec, fond brioché léger popcporn caramel. Un très beau vin classqiue du Meursault. Excellent 93-95 (17-18) mais moi je préfère Bouche Chères, plus magique, moins dense, certes, mais tellement plus gracieux !

Macon Perreclos, le Chavigne Guffens 2010 : Un classqiue de la maison, ce 2010 tout juste rentré méritait d'être gouté. Un nez frais et fin de chevrefeuille, pomme blanche, poire, des notes tilleul, verveine, élagantes et un fond frangipane brioche. La bouche est pure, droite, tendue sur la poire, le tilleul, la verveine, un fond crayeux, des notes beurrées. La finale est fraiche, pointe acidulée, tendue, longueur honete et pure sur la poire, le fruit blanc, le chevrefeuille, le tilleul et léger beurré brioche. Très classique, toujours un joli cru. TB+ 89-91 (16-16,5).

Beaune Teurons 1erC Rossignol Trapet 2007 : Un nez de cerise, cassis, fruit mûr donnant ce côté friand, note de ronce, de confiture de sureau, pointe fleurie épicée et fond léger fumé. La bouche est charnue, de la friandise avec ses tanins soyeux encadrant la fraicheur, cerise griotte mûr, groseille à maquereau, pointe réglisse, fond léger cacao fumé. La finale est fraiche, pointe acidulée et joli longueur sur le fruit mûr, cerise, groseille à maquereau, note sureau, réglissse, et fond fumé, cacao. TB 89 (16)

Coteaux Languedoc, Domaine Montcalmes 2009 : Un nez séduisant, expressif, de fruit noir mûr, note de poivre, de réglisse, zan, pointe garrigue thym, fond marqué mais gourmand boisé moka, cacao, fumé. La bouche attaque ample, avec des tanins soyeux, de la densité, de la précisison mais aussi de la finesse, dans un ensemble expressif sur le fruit noir mûr, prune, limite pruneaux, on sent le fruit presque confit, note épice réglisse, fond moka, fumé. La finale est ample, large, puissance maitrisé qui garde de la fraicheur et persiste tout en gourmandise sans jamais franchir la limite du sucré, sur le fruit compoté pruneaux, réglisse, moka fumé. Excellent 90-92 (16-17). Comme souvent, Montcalmes me plait jeune mais c'est après 3, 4 années que je ne le reconnais plus et qu'il me déçoit ! Je devrais sans doute attendre 10 ans avant de regouter.

Hermitage Domaine Remizières Cuvéé Emilie 1999 : Un nez hyper séduisant de cassis mûr, moka, chocolat, note poivre, de bacon grillé et fond fumé grillé. La bouche est charpentée, structure droite, belle tension bien encadrée de tanins soyeux, profil droit, typé austère, très "hermitagien", cassis mûr gourmand, bacon grillé, poivre léger, fumé moka cacao. La finale est fraiche, tendue, jolie longueur de cassis mûr, cacao, chocolat, moka avec ces classqiues notes de poivre, de bacon grillé, et une persistance balsamique moka signant l'élevage ambitieux aujourd'hui bien digéré. TB-Excellent 91 (16,5) 

Amicalement, Matthieu

dimanche 10 juin 2012

Plus on avance, plus on découvre : Sancerre Cotat

Bonjour à tous,

Ce qu'il y a de merveilleux avec le vin, c'est qu'il y a toujours de quoi s'étonner, approfondir, évoluer...
Personnellement, je n'étais pas un grand fan du Sauvignon et donc des Sancerre ou encore des Bordeaux blanc sec. Je leur trouvais souvent cet arôme acre, désagrable de buis, de genet, bourgeon de cassis qui, poussé, fait franchement penser au pipi de chat. Mais depuis quelques années, au détour de quelques bouteilles d'excellentes factures, j'ai été étonné d'apprécier ces vins.

Je me suis donc lancé dans la découverte de quelques vignerons emblématiques de la région et particulièrement du coin de Chavignol. Après Boulay que j'ai trouvé top, voici deux nouvelles expériences avec François Cotat :

Sancerre, Les Culs de Beaujeu François Cotat 2007 : Un nez fumé (réduit ?) en entrée, agrume, pomme verte, note de buis, acacia pointe bourgeon de cassis, fond de roche pierre, silex. La bouche est ronde a l'attaque, matière mûre et tendre puis ça se tend, de la droiture, sur la pomme verte, le citron, le buis, bourgeon cassis, pointe fumé, fond de roche. La finale est fraiche, bien enrobée, c'est mûr et frais et rond, jolie persistance de sauvignon sur le buis, l'acacia, le bourgeon cassis et fond agrume, roche du meilleur effet. j'aime beaucoup. TB-Excellent 90-92 (16-17)

Sancerre, Les Monts Damnés François Cotat 2007 : Un nez fin, encore réservé d'agrume, de pin, note terpénique, résine, et plus classqiue buis, acacia sur un fond amande menthol. La bouche est ronde à l'attaque puis ça s'allonge, de la profondeur, matière précise, un côté cristallin sur l'agrume, le citron, le buis l'acacia, résine. La finale est fraiche, bien enrobée belle longueur pin, résine, buis, agrume et fond amende. Plus réservé que le précédent, plus profond aussi. TB-Excellent 90-92 (16-17)

Amicalement, Matthieu

samedi 2 juin 2012

Faut faire de la place : Riesling, Macon, Volnay, Savigny, et autres

Bonjour à tous,
Le problème du passionné de vin, c'est que la passaion est sans limite, pas la taille de la cave. On a beau essayé de se restreindre dans son TOC d'achat pour cause de crise, il arrive toujours au moment ou il faut vider pour faire de la place.
Alors, c'est farandole de bouteilles :

Riesling Brand Domaine de l'Oriel 2007 : Un nez discret classe pamplemousse mûr doux, note pétrole naissante, pointe fleurie, chevrefeuille, acacia, fond silex roche (moins expensif que sommerberg a date). La bouche attaque en tension, intense, droit, pure puis la matière ronde enrobe la bouche tant en gardant légereté, délicatesse, un côté aérien , sur les agrumes, mandarine, pamplemousse doux, note acacia, citron,mais surtout roche, silex, et un fond pétrole très léger, moins de sucre que Sommerberg, c'est sec. La finale fraiche, présente une pointe amer classe, bien tendue et bien enrobée, longue sur le pamplemouse, le citron, pointe acacia, note roche, et fond pétrole naissant. TB-excelent 90-92 (16-17). A date plus sec, plus fin, plus ciselé que le Sommerberg mais moins gourmand. plus de potentiel à mon avis.

Macon Pierreclos Guffens Heynen 1er Jus Chavigne 2006 : Un nez hyper séduisant, expressif, de poire mûr, pomme golden, pointe gourmande typé miel, note de beurre, pain chaud, croissant, mais aussi fleurie verveine, tilleul et fond frangipane et legerement craiyeux, ouf gde classe ! La bouche est ample, volumineuse avec une matiere caressante, pointe de gras mais légéreté, structure droite et longue, puis de l'allonge sur la poire, note de beurre, de craie, de fleur, tilleul et fond brioché. La finale est ronde, pointe de fraicheur et grande longueur tout en gourmandise sur la poire, le beurre, la brioche, le tilleul. Très beau vin, comme souvent. Excellent 92 (17)


Volnay Bouchard P&F Cailleret (Carnot) 1999 : Un nez classique, très élégant de fruit noir mûr, pointe encre qui donne de la profondeur, note épicée, ronce, sous-bois pour la fraicheur, fond chocolat gourmand et boisé torréfié fumé léger. La bouche est ample, délicate, jolis tanins satinés, structure longiligne, fruit noir mûr gourmand, note ronce, poivre, réglisse, fond chocolat. La finale est fraiche, tonique, longue avec une très belle persistance de fruit rouge et noir mûr, ronce, chocolat pointe torréfié, fumé. Excellent 92 (17)




Savigny les Beaune VV Doudet Naudin 2003 : Un nez mûr avec une pointe animal à l'ouverture, sur le fruit noir mûr, le cassis, la mûre, note sureau, réglisse, ronce et fond torréfié avec une note animale marquée. La bouche est charpentée, large, tanins soyeux, bel équilibre, fruit noir mûr, réglisse pointe boisé et animal, pas de lourdeur, pas d'écoeurement. La finale qui garde de la fraicheur, présente un côté gourmand compoté, fruit noir, ronce, réglisse fond léger torréfié. Le bois assez présent à l'origine s'est bien fondue, la matière est bien travaillé. Un joli vin. Très Bien 89 (15,5+)

Gevrey-Chambertin VV Dom Laurent 2002 :Un nez a 24h séduisant, de fraise ecrasée, fruit mûr limite confit, notes lactées, pointe kirchée, fond gourmand réglisse, cacao. La bouche est charpentée, longue, droite avec des tanins soyeux, sur la fraise ecrasée, fruit mûr. La finale est fraiche, bel équilibre et longueur honete sur le fruit rouge mûr, sous-bois, réglisse, fond lacté. TB 88 (15).

Amicalement, Matthieu