Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 28 avril 2012

Fromage truffé et vieux Bordeaux, Yakitori et Cote Rotie

Bonjour à tous,

Un camarade nous a apporté un fromage à pate dure qui truffait incroyablement. Plutôt adepte du blanc sur le fromage, la table demande un rouge. Un coup d'oeil dans l'armoire pour identifier un potentiel rouge truffant ne donne pas beaucoup de résultat, pas de vieux Pomerol en vue, mais j'aperçois cette bonne vieille Lagune 75, nous lui ferons donc un sort.

Haut Medoc, Chateau La Lagune 1975 : Un nez évolué pointe kirchée, sur le champignon mais plutôt cèpe que truffe, boite à cigare, tabac, épice et fond fumé compose un ensemble terriblement séduisant. La bouche est charpentée avec des tanins fondus, amples et soyeux, on retrouve la rigidité du millésime dans une structure droite, tendue que la matière a délicieusement enrobé au fil des années, cerise, cèpe, boite à cigare et épice réjouissent le palais avec une pointe acidulée donnant de la gourmandise. La finale est fraiche, tendue, et présente une longue persistance de champignon, cigare, fumé, épice et ce côté cerise macéré très agréable. Un très beau vin qui s'appréciait bien sur le fromage mais encore mieux pour lui même ! Excellent 93 (17)

Sur les yakitoris maison, j'essaye de trouver depuis plusieurs mois l'accord qui me plait le plus. Le côté sucré, fumé, balsamique, épicé peut se marier avec de nombreux vins, plutôt jeune. J'essaye généralement d'aller sur des vins avec des élevages marqués pour retrouver les notes boisées fumées, balsamique. Les Bordeaux jeunes (3 à 5 ans) passent plutôt très bien en mode puissance. Les pinots avec des élevages ambitieux apportent un peu plus de finesse à l'accord. Enfin j'ai essayé 2 syrah encore marquées de leur élevage :

Crozes-Hermitage, Delas Le Clos 2005 : Un nez très élégant moins marqué du boisé torréfié habituel, cassis, myrtille, note de poivre, bacon grillé, fond fumé toasté. La bouche est charnue, délicate, de l'allonge bien encadrée de tanins ronds sur le cassis, myrtille poivre, pointe violette, léger fumé, toasté. La finale est fraiche, tendue, bien équilibrée sur le fruit rouge, puis cassis, poivre, pointe violette, note bacon et fond léger fumé toasté. Une belle syrah avec de la finesse aromatique. TB+ 90 (16). Mais du coup, ça manque un peu de puissance face l'imposant yakitori.

Cote-Rotie Guigal Brune&Blonde 2003 : Un nez très séduisant de liqueur de cassis, note balsamique, moka, pointe kirchée et poivrée, fond chocolat orange confite et fumé. La bouche est corpulente, tanin soyeux mais matière un peu fluide, fuyante manquant de densité comme souvent en 2003, sur la liqueur de cassis, la compote de myrtille, pointe kirch, note moka, balsamique, fond chocolat et fumé. La finale est ronde avec du punch, trame acisulé, cassis pointe kirch, moka, poivre et fumé moka. A part cette densité qui manque, un excellent vin, un très beau millésime de B&B. Excellent 91-93 (16,5). Là par contre, sur la Yakitori, c'est royal. L'accord gustatif est évident venant même renforcé la note poivrée de la syrah, donnant du punch, mais aussi la pointe de violette, pour la délicatesse ce qui n'est pas habituellement le sentiment provoqué par les yakitoris !

Amicalement, Matthieu

dimanche 22 avril 2012

L'armoire se vide : Ormes de Pez, Voillot, Simone

Bonjour à tous,

Les diners s'enchainent et l'armoire à vin se vide, doucement mais surement, avec quelques jolies surprises.

Palette, Chateau Simone Blanc 2006 : Un nez élégant, délicat, de pêche mûr, fruit jaune, note d'anis,  d'orgeat, de fleur, de raisin corinthe, une pointe amende et un fond mentholé, superbe. La bouche est ronde, ample, mais bien structurée droite et tonique, sur la pêche, l'anis, l'orgeat, des notes de fruits secs, une pointe de gras beurrée, parfait. La finale est ronde, puissante mais délicate, longue sur le fruit mûr, anis, orgeat, fruit sec, raisin de corinthe et ce délicieux fond mentholé. Excellent 92 (17) et décidément Simone est un grand vin blanc, et celui que je préfère au sud (avec le grand Blanc de Milan).

Sylvaner, Domaine de l'Oriel 2010 : Un nez séduisant, aérien, fin, elégant sur la fleur, rose, pivoine, notes de pin, d'agrume. La bouche est tendue, droite, salivante, matière délicate fine qui adoucit la vivacité, sur la fleur, pointe agrume. La finale est tendue mais bien enrobée, persistance honnête toujours sur la fleur et l'agrume avec en plus un retour crayeux du plus bel effet. Pas d'une grande complexité, mais quelle buvabilité, et comme c'est bien fait, un petit bonheur à 7 €. TB 89 (15,5)

Saint-Estephe, Chateau Ormes de Pez 2003 : Un nez à dominate fumé sur le cassis limite confit, le tabac, pointe boite cigare, et le chene fumé, un ensemble assez marqué et monocorde. La bouche est charpentée, structure un peu rigide mais tanins satinés sur le fruit noir, mais surtout fumé, tabac, cigarre,  très stéréotypé. La finale qui garde du dynamisme, du peps, se présente ronde avec une jolie persistance de tabac, boite cigarre, chéne fumé. Pas de sécheresse, pas de lourdeur, c'est bien fait, c'est très bon mais ça manque un peu de caractère à mon goût ! TB 88-89 (15-15,5)

Pour faire plaisir a un ami et lui faire découvrir les grands Bourgognes, une valeur sûre :
Volnay, Joseph Voillot Champans 2007 : Un nez plus discret que les précédentes bouteilles, mais fin et gourmand sur la cerise, la groseille, note de résine, de cèdre, sous-bois, pointe réglisse, épice et fond léger balsamique. La bouche est pleine, intense, tanin soyeux, c'est corpulent, de la sapidité sur la cerise, la groseille, pointe ronce, note réglisse, épice et fond chocolat, pointe balsamique/moka. La finale est ronde, fraiche, longue sur le fruit rouge mûr, les épices, le chocolat pas d'une grande persistance. Une bouteille un peu en retrait des autres, ou un cru qui se referme légèrement ! Cela reste quand même Excellent 92 (16,5)

Amicalement, Matthieu

dimanche 15 avril 2012

Série hétérognène de ces dernières semaines : Vouvray, Chambolle, Meursault, Chateauneuf...

Bonjour à tous,

Retour sur quelques vins dégustés ces dernières semaines à table ou à l'apéro.

Vouvray, Clos Naudin sec 2007 : Un nez plaisant de pomme, de poire mûr, note pamplemousse confit, pointe ananas fond de craie. La bouche est ronde, matière large et caressante sous tendue d'une structure droite, sur la pomme grany, l'agrume, note aubépine. La finale est ronde, persistance honete de fruit mur, d'agrume et de craie. TB 88 (15,5)

Meursault VV Buisson Charles 2005 : Après le remarquable Goutte d'or bue il y a 15 jours, une envie de voir comment se boivent les 2005. Un nez élégant, délicat, pointe réduc grillé très légère qui disparait vite, du fruit blanc mûr, poire chaude, note chevrefeuille, tarte meringuée, pointe noisette amande, fond léger fûmé avec une touche d'encens. La bouche est ronde à l'attaque, puis ça se tend, de l'allonge, une matière ample, de l'équilibre sur le fruit mûr, le chevrefeuille, la menthe, l'amende, pointe craie. La finale est superbe, équilibrée entre fraicheur et matière onctueuse, belle persistance de fruit mûr, menthe, amande, noisette et fond de craie. Un très beau village TB+ 89-91 (16,5) ou je retrouve le style BC (le Goutte d'or étant encore marqué de son élevage "haut de gamme" ce que je trouve peu chez BC habituellement)

Crozes-Hermitage blanc Guigal 2009 : Un nez expressif, élégant, de fruit jaune, abricot, pêche, note anisée, fruits sec, amande, fond léger menthol, zan. La bouche est ronde, structure moelleuse mais aucun sucre, ample, droite, pêche de vigne, fruit jaune, note pain d'épice, amande, fond menthol mais aussi pain grillé. La finale est ronde, pointe amer qui donne de la fraicheur, fruit jaune, amande, anis, persistance léger mentholé. TB 88 (15,5). Très bon avec le premier barbek à tendance provençale !

Chambolle Musigny 1erC Coeur Magnien 2002 : Un nez séduisant, fin, pinotant, de groseille, fraise, framboise, notes de sous-bois, de rose, de pivoine, fond léger amer menthol fumé (qui disparait à l'agitation). La bouche est corpuelente, fine, délicate avec des tanins soyeux, élégants, droiture et fraicheur, sur le fruit rouge, pointe acidulé, sous-bois, pivoine, pointe amer, menthol. La finale est fraiche de persistance honnête, fine, de fruit rouge, ronce, sous bois, menthe fond fumé léger. Pas très complexe mais bien fait, très agrable. TB 89 (16)

Madiran Montus 2001 : Un nez enjôleur de cassis mûr, mûres, notes de vanille, d'orange sanguine, fond balsamique fumé classe. La bouche est charpentée, intense, sur le fruit mûr acidulé, note fumée et balsamique, tanins soyeux, ronds et moelleux mais une très légère touche de secheresse en finale. La finale est fraiche, jolie longueur de cassis acidulé, balsamique, note de vanille et fond fumé. Ce 2001 est décidément une très jolie bouteille gourmande qui se boit avec une extrême facilité. TB 89 (16)


Chateauneuf du Pape, Usseglio Cuvée Mon Aieul 2006 : Dégustée après 24H d'aération lente. Un nez puissant de cacao, de prune, figue, pointe alcool légères, kirch, notes de pain d'épice, toasté, compote, fond chocolat, un ensemble assez savoureux. La bouche est robuste, belle attaque au profil amer, large, ample, tanins soyeux qui reserrent en finale, sur la cerise, le chocolat, le cacao, pain d'épice. La finale est fraiche, harmonieuse jusqu'à une pointe amer un peu marqué, belle persistance cerise, agrume confit, chocolat, cacao (très joli nez ,bouche un ton en dessous). Excellent 91-93 (16,5-17,5).

Saint-Estephe, Chateau Ormes de Pez 2003 : Un nez à dominate fumée, sur le cassis limite confit, le tabac marqué, pointe boite cigare, et le chene fumé. La bouche est charpentée, structure un peu rigide mais tanins satinés sur le fruit noir, mais surtout fumé, tabac, cigarre, très stéréotypé. La finale qui garde du dynamisme, du peps est ronde, joli persistance de tabac, boite à cigare, chéne fumé. Pas de sécheresse, pas de lourdeur, très bien fait mais dans un style qui manque un peu de caractère sur ce millésime et à mon gout bien sûr. TB 89 (15,5)

Amicalement, Matthieu

dimanche 8 avril 2012

Paques : rattrapage de CR divers et variés

Bonjour à tous,

Ce WE Pascal me donne un peu de temps pour commenter les vins bus ces dernières semaines. Dans un désordre certain :

Gigondas, Guigal 2009 : Un nez avec une pointe caramel, sur le cacao, la prune, la cerise. La bouche est corpulente, jolis tanins soyeux amples, de la richesse mais cela garde de la justesse, encore assez brut. La finale est puissante, musclé persistance honête. TB 87-89 (15-16)

Crozes-Hermitage, Delas le Clos 2003 : Un nez de cassis mûr, myrtille, notes fumées, balsamiques, pointe poivre et fond moka. La bouche est corpulente, sapide, tanin soyeux, mais surtout de la fraicheur, sur le cassis, la myrtille, les épices typées poivre, fond moka, fumé. La finale est pleine avec une de pointe fraicheur sur une jolie longueur de cassis, myrtille mûr, poivre, bacon, mais surtout moka balsamique avec ligne aciculé qui donne de la gourmandise et de l'équilibre. TB 90+ (16+)

Saint-Emilion, Chateau Armens 2003 : Un nez puissant de fruit noir mûr, cassis, myrtilles, un peu compoté, notes boisées sur le moka, cacao, vanille pointe agrume confit qui donne un peu de fraicheur,et fond balsamique. La bouche est robuste, grosse matière ample, du volume, les tanins se resserent en fin de bouche, et sechent un peu sur la finale, sur le fruit noir mûr, orange confite, mais surtout moka, pointe vanille, fumé, grillé, mais pas de souplesse, la matière tient l'ensemble. La finale reste dynamique, sur le fruit mûr, vanille, moka fûmé. En se rechauffant, les notes alcool ressortent, et l'ensemble devient une peu écoerant et renforce la sécherese finale. Mais comparé au jus de fût qu'était ce vin il y a encore 3 ans... La transformation est magistrale et surtout salvatrice car le fruit ressort, et l'ensemble se boit agréablement ! TB 87 (15).

Coteaux du Languedoc, Domaine Montcalmes 2006 : Un nez de bonbon à la fraise, un coté lacté chupachups, note carroube, chocolat, pointe fraicheur sur un fond popcorn caramel. La bouche est corpulente, élégante dans sa structure avec de beaux tanins soyeux, amples et précis, sur le fruit rouge, la fraise sucette au lait, pointe caramel, popcorn, un peu confiture. La finale est fraiche, joli persistance, de fraise sucré, de fumé, de caramel sur un fond chocolat. Si le vin a fait l'unanimité à table, et est indéniablement très bien fait. Moi, je n'éprouve plus, et/ou, ne retrouve pas la magie de mes premières dégustations. Je goute peu l'ensemble aromatique que je ne trouve pas très élégant et ni très fin. Bref, je ne suis pas convaincu plus que ça. TB 88 (15+)

Madiran, Montus Prestige 1995 : Un nez profond, un poil austère mais de la classe, sur le cassis mûr, la myrtille, note d'encre, de graphite, boite à cigare, fond vieux cuir, léger animal, et fumé. La bouche est robuste, profonde, droite tanin précis fins et sérrés un poil sec, dommage, sur le fruit noir,l' encre, le tabac, graphite, et une classieuse pointe amer. La finale est fraiche, puissante, mais surtout longue persistance de fruit noir, tabac, graphite, encre, fumé. Très beau et bien plus belle bouteille que la précédente qui était très marqué animal limite Bret. Excellent 92 (17)

Vosne Romanée Les Violettes Clerget 2006 : Un nez discret de cerise, pointe sureau, note ronce fond amande. La bouche est charnue, assez fluide, tanins délicats, sur la cerise, groseille acidulée, fond de ronce, sureau, sous-bois. La finale au profil amer, se présente sur une pointe de fraicheur, persistance honête mais de faible puissance aromatique sur le fruit, note de noyau, fond de ronce, d'amande. B+ 86 (14,5)

Amicalement Matthieu

dimanche 1 avril 2012

Une dégustation avec de jolis blancs : Meursault, Chassagne, Saint-Aubin

Bonjour à tous,

Une dégustation de Bourgogne blanc et rouge a clairement tournée à l'avantage des blancs avec quelques très belles bouteilles

On citera particulièrement :
Meursault Goutte d'or Buisson Charles 2007 : Un nez très marqué d'un élevage bois grande classe une pointe de réduc grillé qui se dissipe assez vite, de la gourmandise de fruit blanc mûr, de la profondeur, de la puissance. Une bouche ronde spéhérique à l'attaque puis de la fraicheur, c'est tendue, profond, puissant, savoureux sur la poire mûr, noisette, élevage encore bien présent bioche beurre pointe vanille, note menthol. La finale est droite tendue puissante et très belle longueur encore un peu dominé par l'élevage. Potentiel très beau vin que j'avais placé à Corton... Excellent 93-95 (17-18)

Saint-Aubin En Remilly Domaine Langoureau 2007 : Un nez expressif gourmand fruit jaune et blanc, amende, noisette, note beurre, brioche, fond léger fumé grillé, bouche bel équilibre ronde sur la tarte meringuée cirtron, le chevrefeuille. la finale est tendue longue mais pas d'une rande persistance. Excellent 93 (17)

Chassagne Montrachet Cailleret Marc Colin 2005 : Nez superbe, équilibré sur le fruit, le fumé, le menthol, note de brioche de chevrefeuille, beaucoup d'légance et de précision. Bouche à l'unisson, tout en équilibre, belle matière ample pointe de gras, de la tension qui donne l'allonge, la profondeur, élégant, cristallin, précis. finale élancée superbe persistance de fruit mûr, noisette, brioche menthol, chevrefeuille, fumé. Excellent + 94-96 (17,5-18,5)

Les rouges étaient nettement moins en verve ce soir là !

Amicalement, Matthieu