Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 22 décembre 2012

Des petites dernières pour la route

Bonjour,

La suite pour ceux qui ne sont pas rassasiés...

Lirac, Domaine de la Mordorée Reine des Bois 2005 : Un nez réduit à l'ouverture puis après 2H, c'est discret sur la prune, note animale légère, épice, poivre, thym, fond cacao. La bouche est ample, corpulente, tanins un peu secs, accrocheurs, du volume mais pas de densité, prune, cacao, épice poivre. La finale est un peu asséchante longueur honète de prune, garrigue, léger cacao. TB 87 (15) mais j'attendais mieux surtout au niveau des tanins, bouteille ?


Vosne Romanéé, Domaine Guyon 2003 : Un nez gourmand de fruit noir mûr, cassis, léger confit, note fraiche de ronce, épicée, réglisse, fond orgeat sureau. La bouche est corpulente, large, tanins soyeux vosnien, ça reste tonique sur le cassis, note sureau, épice réglisse, poivre, pointe ronce fraiche. La finale qui montre une fraicheur très bien intégré persiste sur des aromes de fruit noir bien mûr, mais pas de sensation sucre, poivre, réglisse, note de ronce qui donne la fraicheur, belle persistance. ça fait pas forcément pinot. Le vin se revele sur un roti de boeuf, puréee de panais. TB 90 (16).

Coteaux du Languedoc, Montcalmes 2008 : Un nez dominé d'une réduction œuf, animal, qui passera à l'aération, sur la framboise acidulé, note garrigue, un cote frais sous bois et fond fumé. La bouche est corpulente, ample, tanins soyeux, c'est équilibré et harmonieux avec une structure tendue, de l'allonge, sur le fruit rouge acidulé, des notes animales qui disparaissent, puis garrigue, thym, sous bois, poivre, sur fond de fumé, moka bien intégré. La finale est fraiche, tonique, sur le poivre, le cassis, la garrigue persitance correcte. TB 88 (15,5)

Pommard, Domaine Huber Verdereau 2002 : Un nez discret de cassis mûr, note de ronce, pointe sureau fond sous bois, léger moka. La bouche est corpulente, de la densité, tanins ronds, sur le cassis, la ronce, pointe épicée, sureau, fond léger fumé moka. La finale est fraiche, tonique, sur le cassis, pointe épice poivre, note ronce sous bois et fond léger moka. Bien fait pas d'une grande complexité mais répond a tout ce que l'on peut en attendre. TB 88 (15,5). L'escargot en bas à droite l'a beaucoup apprécié !

Nuits Saint-Georges Les Charmottes Chicotot 2010 : Un nez séduisant de cassis, de fruit rouge, note grillé réduc, mais surtout ronce, fougères, pointe épice réglisse, fond léger fumé. La bouche est charnue, tendue, de l'allonge, des tanins soyeux enrobants, structure fraiche, fruit rouge, épice réglisse, note de ronce, de sous bois, fond legér amende amer. La finale fraiche est de belle persistance sur le fruit noir, réglisse, ronce, sur un profil léger amer, style élégant. TB 87-89 (15-16)

Gevrey Chambertin Rossignol Trapet Cherbaudes 2007 : Un nez de cassis, pointe animale marquée, qui disparait après 24H pour laisser place a du fruit plus éclatant, myrtille, sureau, note fraiche de ronce, pointe d'agrume, fond léger fumé. La bouche est corpulente, ample, beaux tanins soyeux, sensuels, quasi velours, amples, qui enrobent la fraicheur, donnant le tonique, sur le fruit noir, cassis, myrtille, sureau, la ronce, pointe épice réglisse, fond léger fumé. La finale est tonique, fraiche, longue persistance de fruit noir, pointe de cuir, note de ronce, sous bois, épice réglisse et léger fumé, un cote aromatique sauvage mais une bouche douce et civilisé ! j'aime beaucoup ce contraste. Excellent 91 (16,5)

Saint-Emilion, Chateau Grand Corbin 1975 : Un nez évolué discret, fin, élégant de fruit rouge, pointe kirchée, sur le champignon, sous bois, pointe cuir et fond fumé. La bouche est svelte, tendue, acidulée sur le fruit rouge, tanin soyeux presque trop fondue, champignon, pointe kirchée, note orange sanguine. La finale est ronde bien fondue, perssistance honète de fruit rouge, note d'orange, sur le champignon, le sous bois. Il est temps de les boire ! TB 88 (15)

Pommard Les Refenes DomLaurent 99 : Un nez de fruit noir confit, note de brulé (un peu pneu quand même), d'épice réglisse, poivre, fond boisé moka chocolat. La bouche est corpulente avec des tanins soyeux, mais un côté déstruturé entre moelleux des tanins et structure fraiche presque vive légérement piquante, sur le fruit confit, le chocolat, des note poivres. La finale fraiche est acidulée sur le fruit confit, réglisse, moka. Pas très harmonieux B+ 86 (14,5)

Voilà c'est fini. Avant d'attaquer les bouteilles ouvertes pour les fêtes !
Amicalement, Matthieu