Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 1 juillet 2012

La suite :

Suite des vins dégustés en ce mois de juin ou les rouges ont fait office sur les tables vue le temps et les températures sur Paris !

Côte de Castillon, Chateau d'Aiguillhe 2004 : Un nez de fraise mûr limite confites, note lactées,  chupas chups, pointe fraicheur qd même, fond boisé vanille, épice. La bouche est corpulente, tanin soyeux pointe amer, fraises écrasées sucrées, note vanille, lactée, fond vanille. La finale présente une pointe de fraicheur, ronde, sexy, fraise écrasée, vanille, pointe moka. "modern style"  profil fruit rouge confit, vanille, avec le temps le "sucré" ressort, ça fait trop bonbon pour moi et à table ça le fait peu. B+ 86 (14,5). D'autres adorent ce style, ceci dit.

Gigondas, Guigal 2007 : Un nez expressif de fruit noir avec des notes marquées de prune, de figue, pointe garrigue et thym, fond fumé petite pointe moka, vanille. La bouche est corpulente, large, ample, tanin soyeux, fruit noir mûr, mais pas confit, prune, figue, épice souk, chocolat, cacao pointe moka. La finale est ronde, puissante, imposante, tonique avec du gras, de la longueur, fruit mûr, épice, figue, prune, un côté frais garigue, du cacao et persistance cacao fumé et moka. Un classique bien fait entre gras et puissance mais toujours sur l'équilibre. TB 89 (15,5)

Beaune Teurons Rossignol Trapet 2002 :  Après 2H d'aération, un nez fin de fruit rouge mûr, fraise, notes sous bois et champignon, ronce, pointes épices, fond lacté gourmand de fruit rouge, léger fumé. La bouche est charnue, friande en attaque, tanins soyeux précis, sur le fruit mûr, myrtille, cassis, puis fraise, cerise, pointe ronce, note épice réglisse, fond fumé léger classe. La finale est tonique, ronde, pointe de gras, un côté lacté, fruit mûr acidulé, fraise, cerise mûr, note réglisse, ronce, fond léger fumé. TB 88 (15,5)

Chambolle Musigny, Charmes Amiot Servelle 2006 : Un nez encore un peu discret mais séduisant, fin, classe de cassis, sureau, mûre, note épice réglisse, et fraiche, ronce, forêt, sous-bois, fond léger boisé zan, et fumé. La bouche est corpulente, ample, large, tanin fins, délicats et soyeux, profil droit, presque austère, de fruit noir, ronce, herbe aromatique, pointe réglisse zan, fond léger cacao et fumé. La finale est fraiche, plutôt puissante, longue sur le fruit, la ronce, délicate amertume et persistance digne de son standing. Aromatiquement précis et délicat mais une structure plutôt Morey que Chambolle. Excellent 90-92 (16-17).

Un beau mois de Juin ! Amicalement
Matthieu