Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 31 juillet 2011

Un dîner bien accompagné : Pouilly Vinzelle, Nuits Saint Georges, Pessac Malartic et Sociando

Bonjour à tous,

Pour accompagner des langoustines suivi d'un poulet à l'estragon, de jolis vins qui nous ont procuré bien du plaisir chacun dans son style.

Pouilly Vinzelles, La Soufrandière Les Quarts 2006 : J'étais resté sur une expérience décevante avec la cuvée millerandée. Ici, les Quarts, rien à voir. Un nez superbe, subtil, délicat, de poire, de frangipane, note de tillleul, noisette, pointe crayeuse et fond classe brioche, beurrée, léger fûmée. La bouche est fine, aérienne, avec de l''allonge et de la grace, une matière délicate avec une pointe de gras, caressante, douce, tendue sur la poire, pointe crayeuse, frangipanne, noisette, beurrée, léger fûmé. La finale est fraiche, fine, délicate élégante, bien enrobée de douceur et longue persistance de poire, craie, beurrée, noisette et léger fûmé. Très beau vin, assez irrésistible ! La bouteille est liquidée en moins de 2. Excellent+? 94-96 (17,5-18,5)

Pour la volaille, on part classiquement sur la Bourgogne :

Nuits Saint Georges, Clos de la Maréchale, Mugnier 2006 : Un nez discret mais séduisant, gourmand de cerise, fraise des bois mûr, un côté lacté, pointe de ronce qui donne de la fraicheur. La bouche est corpulente, large, belle fraicheur, délicate avec des tanins soyeux, grande finesse, cerise, noyau, fraise, note de ronce avec pointe amer, l'ensemble est encore un peu en dedans mais affiche de belles promesses. La finale est équilibrée, ronde, séduisante, pointe de gourmandise qui appelle d'autres verres, fruit mûr, joli longueur de cerise, fraise, fond frais de ronce et pointe boisée fûmée, élégance et gourmandise, classisisme et finesse. Excellent 93 (17).

Mes amis étant de grand fan de Bordeaux et particulièrement de Malartic, j'ouvre donc le 2008 que je viens de rentrer :

Pessac Leognan, Chateau Malartic Lagravière 2008 : Un nez de cassis, de mûre, pointe frais ronce, note épicée réglisse et un fond boisé toasté moka pointe caramel. La bouche est corpulente, belle densité avec des tanins soyeux enrobant une joli fraicheur qui donne de l'allonge, équilibrée, élégant, cassis, réglisse, boisé fin toasté moka. La finale est ronde, équilibrée, joli longueur de cassis, de mûre, pointe fraiche type rafle, boisé moka pointe caramel. TB-Excellent 90-93. (16-17)

Puis pour me faire plaisir avec un Bordeaux, j'ouvre donc une bouteille qui arrive à maturité :
Haut Medoc, Chateau Sociando Mallet 1998 : Un nez classique de cassis, de mûre, de poivron grillé, note de cédre et fond fûmé léger, de la profondeur, de la droiture au nez. La bouche est dans la continuité, charpentée, structure profonde,  avec des tanins soyeux un peu rigide et droit sur le cassis, le poivron grillé, note de graphite,et  fond fûmé, le tout dans un style austère, abyssal. La finale est droite, tanin un poil rustique, ça manque de moelleux, mais c'est long et profond sur le cassis, poivron, cèdre, graphite et fond fûmé. Un millésime qui manque d'éclat et de moelleux, pour les amateurs de Bordeaux classique de type austère et droit. Un joli vin dans son style. TB 90 (16)

Amicalement, Matthieu

samedi 30 juillet 2011

Un vins d'Espagne : Ribera Del Duero, Pérez Pascuas Viña Pedrosa Reserva 2003

Bonjour à tous,

Comme ça, en passant, une envie d'origine :

Ribera Del Duero, Bodegas Pérez Pascuas Viña Pedrosa Reserva 2003 : Un nez discret de cerise, de noyau avec une pointe épice, sur un fond chocolat et note vanillée, peu de complexité, mais de la séduction. La bouche est corpulente, franche, aux tanins ronds encore un peu jeune car présentant un peu d'astringence en finale et un poil rigide, structure large, cerise mûr, fraise, note chocolat, épice, fond  léger boisé vanille. La finale est ronde, large, chauffe un poil et présente une longueur honète de fruit mûr, épice, chocolat,  boisé vanille et fûmé bien intégré. Un joli vin, sudiste certes, mais pas caricatural. TB+ 90.

Amicalement, Matthieu

mardi 26 juillet 2011

Pour finir ce WE de fête : Chassagne Dent de Chien Morey Coffinet, Lagune 82

Bonjour,

Après les agappes de vendredi, 2 petits vins pour finir un beau WE gustatif :

Chassagne Montrachet, Dent de Chien, Morey Coffinet 2007 : Un nez séduisant, classe, de poire, de chevrefeuille note de noisette, pointe de craie sur un fond beurré brioché. La bouche attaque ample avec une matière au touché gras, puis ça s'allonge, structure droite, tendue, poire, noisette, pointe de craie et fond fûmé beurrée. La finale présente un superbe équilibre entre suavité et fraicheur, elle est vive et dynamique, puissante presque, belle longieur sur le fruit blanc, la tarte citronée, la noisette fraiche, le beurre, la brioche, et des notes légères toastées. Excellent 92+ (17)

Haut Medoc, Chateau La Lagune 1982 : Un nez à point de cassis mûr, pointe de kirch, des notes d'épice boite à cigare, des pointes de sous-bois, fond léger fûmé. La bouche est robuste, sapide, large, puissante avec des tanins fondus, soyeux, enveloppants , encore beaucoup de fruit même s'ils sont macérés, très mûr, boite à cigare, note champignon et pointe fûmé/tabac. La finale est large, puissante, un peu doucereuse, style souple, limite un peu mou de mon goût maus avec une très belle longueur de fruit rouge et noir macéré, boite à cigare, note sous-bois, fond léger champignon et fûmé. Excellent 93 (17,5) sur cette bouteille, déjà gouté vers 95 (18). Un très beau millésime de Lagune, mais je préfère le peps et la finesse du 90 !

Amicalement, Matthieu

lundi 25 juillet 2011

Pour accompagner les bougies : Chambertin, Leoville Las Cases, Volnay Champans, Riesling VT Zind

Bonjour à tous,

WE de fête avec quelques amis amateurs mais peu connaisseurs, pour souffler quelques bougies en bonne compagnie. Petite sélection de vins pour accompagner un carpaccio de noix de saint jacques aux agrumes, filet de boeuf en croute, sauce madère, rizotto de cèpes et framboisier.

On attaque avec Jacquesson 733, un joli champagne, vineux en bouche, belle fraicheur, bulle fine et joli longueur fruit blanc note beurrée. TB 90 (16)

Sur le carpaccio :
Riesling GC Kessler Schlumberger 2005 : Un nez classique de fruit blanc mûr, note de miel gourmande, pointe fleurie sur fond naphte pétrole bien intégré. La bouche attaque délicate sur une matière avec une pointe de gras, dans une structure un poil souple, sur l'agrume, citron, une fond pétrole, et de belles d'épice poivre. La finale est ronde, longue, sur l'agrume toujours une petite pointe gourmande de miel tout en étant sec et joli fond pétrole. Excellent 91 (16,5) et superbe accord avec le carpaccio, convergence sur les agrumes citron et les notes pétroles réhaussant l'iode de la Saint-Jacques. Coriandre et gingembre du plat, épice du vin se répondant superbement. La table est conquise...

Vouvray Huet Le Mont Sec 2006 : Un nez marqué d'une réduction grillé, coing, citron, chevrefeuille, note craie et silex. La bouche est ronde, matière suave style plutôt souple mais ça reste sec, fruit jaune, coing, craie, silex. La finale est ronde pointe gourmande, style souple et joli longueur fruit, craie, et toujours réduc grillé qui met du temps à s'estomper. TB 87 (15). L'accord reste sympathique mais ne sublime ni le vin, ni le plat.

Sur le plat :

Chambertin Rossignol Trapet 2004 : Un nez discret, classe, de cerise, note réglisse, pointe réséda, accents fleuries pivoine, frais de ronce et à l'aération arrive les légèrement la fameuse gentiane sur un fond fûmé. La bouche est corpulente, tendue, délicate mais puissante, encore très retenue de fruit noir et rouge mûr, sureau, pointe réséda, réglisse, poivre, fond léger fûmé, tanins en retrait, soyeux. La finale est fraiche très longue mais une aromatique encore fermée sur le fruit rouge mûr, réglisse, ronce, pivoine et fond fûmé. Une très belle structure, un vin d'esthète mais à attendre pour que le décor s'affirme sur cette belle structure. Excellent 92-94 (17-18). Servi en aveugle, quelqu'un s'exprime, Beaujolais ! J'adore (en pensant Bourgogne, bien sûr). Mais à la découverte de la bouteille, cela a provoqué un eclat de rire et un gimmic qui a animé toute la soirée !

Saint Julien Chateau Leoville Las Cases 2008 : Un nez explosif, puissant, de fruit noir mûr, épice boite à cigare, note graphite et fond boisé toasté vanillé marquant. La bouche est robuste, sapide, sur le fruit noir mûr, la vanille, épice badiane limité anisée, superbes tanins soyeux amples polis, mais poeu de complexité à date. La finale est ample, large, gourmande, puissante limite du confit, fruit noir compoté, vanille, toasté, épice boite cigare, belle longueur dominé par le bois. Excellent 92-94 +?. J'ai trouvé Barton plus complexe à ce stade sur les bouteilles dégustées.... bien sûr.

Haut Medoc, Chateau la Lagune 1978 : Grand écart voulu avec un autre millséime en 8, et un de mes vins fétiches. Un nez évolué de cuir, pruneau, pointe kirch, note champignon, pointe épice sur un fond humus sous bois. La bouche est corpulente avec des tanins fondus, touché velours, c'est large, mûr, limite confit, pruneau, épice, cuir. La finale est ronde un peu souple, sur le pruneau, le cuir, les épices. TB-EX 90 (16). Un 78 au profil très mûr, j'ai bu des 78 plus réussi (Barton, Durfort...)

Volnay Champans Voillot 2007 : Ouvert au dernier moment pour faire plaisir à quelques convives qui voulaient boire du grand en Bourgogne. Une fois de plus, au top, tout le monde a été comblé avec ce nez de cerise, framboise, groseille, note de ronce, fond fûmé et belle profondeur. Bouche superbe, large, intense tranin soyeux amples, grande sapidité de fruit mûr, ronce, sureau et fond fûmé. Finale large, ample de fruit mûr sur une jolie fraicheur qui prolonge le vin superbement sur les arômes du nez. Excellent 94 (17,5-18).

Sur le dessert :

Riesling Brand VT Zind Humbrecht 2004 : Un nez classe d'orange confite, qumquat, note épicée, pointe de miel à la fleur d'oranger sur un fond léger naphte. La bouche est droite, tendue, belle vivacité enrobée d'une matière suave sur l'orange confite, pointe miel à fleur d'oranger, épice, on serait presque sur du demi-sec. La finale est tendue, longue, droite sur les aromes du nez, pointe naphtée fûmé. Excellent + 95-97 (18-19)

Des déceptions et des joies ! Amicalement, Matthieu

dimanche 24 juillet 2011

Avant le WE de fête : Gevrey Chambertin, Macon Pierreclos

Bonjour à tous,
Quelques bouteilles attaquées avant un WE de fête :

Macon Pierreclos Guffens Heynen 1er Jus de Chavigne 2006 : Un nez classe sur des notes grillées, de la poire, de l'amende, noisette, une pointe tilleul, un fond léger mentholé, eucalyptus et pointe fûmé; La bouche est ample, large, mais tendue droite matière puissante avec une  pointe de gras sur le fruit jaune, grillée, noisette, fond crayeux. La finale  est ample et large sur la matière, belle longueur de fruit, craie et retour noisette, grillée, menthol. TB+90 (16-16,5)

Gevrey Chambertin Denis Mortet 2002 : Un nez craquant qui pinote sur le petit fruit rouge, la griotte, note noble de sous-bois, ronce, une pointe d'épice girofle, réglisse et un fond délicatemnt fûmé. La bouche est corpulente, sapide sur le fruit rouge mûr, la griotte, la groseille à maquereau, pointe de sureau, note ronce, structure droite, avec de l'allonge encadré de tanins soyeux bien enrobant, qui poudre un tout petit peu dans une finale fraiche, longue sur le fruit rouge mûr, sureau, girofle, réglisse et fond léger fûmé. Très belle ouvrage, charmeur avec du fond. Bravo pour un village. Excellent 92 (17)

Amicalement, Matthieu

dimanche 17 juillet 2011

Quelques occasions de fêtes : Riesling, Vosne Romanée, Fitou

Bonjour à tous,

Le WE du 14 juillet m'a permis de faire un grand rangement de cave avec son lot de surprise. Bouteilles disparues, oubliées, retrouvées au fond d'une caisse... la plus notable étant ce Clos Mogador 2005 réapparue dans une caisse Italienne ! Tant mieux au vue du prix de la bouteille....

D'abord un petit moment de fête pour l'arrivée d'un petit Julien du côté d'Eguischem. Pour l'occasion, nous avons donc trinquer avec un vin du papa :

Riesling Eichberg Ginglinger 2008 : Un nez discret, harmonieux, délicat de fruit blanc, peêche de vigne, pointe agrume, note fleurie, fond très léger naphté. La bouche est droite, équilibrée, matière avec une pointe de gras, c'est long, fin, cristallin, sur le fruit blanc, pointe pamplemousse, note fleirie et fond crayeux. La finale est équilibrée, soyeuse, sur le fruit jaune, note de poivre, de craie et pointe naphtée. Vin superbe d'équilibre sec, à attendre sereinement. Ex 90-94 (17-18)

Fitou, Bertrand Berger cuvée Jean Sirven 2004 : Un nez puissant, capiteux, marqué d'une pointe alcool sur le fruit noir mûr, le chocolat noir, épice poivre, note d'encre, pointe garigue, sur un fond camphre et pointe vanillé. La bouche est robuste, large avec des tanins amples et enveloppant sur le chocolat, note balsamique, la cerise, le noyau et une pointe camphre, épice poivre, ça déménage... La finale est puissante, fougueuse, qui chauffe un poil, sur le chocolat noir, la cerise, le poivre, joli longueur sur des notes balsamiques. Un style sudiste affirmé, ça envoie comme dirait l'autre. A mettre sur la daube, du gibier... bref de quoi affronter la bête. TB-EX 90-92 (16,16,5)

Nicolas m'ayant alerté sur l'évolution des Riesling 2006, j'ai voulu vérifier par moi même si la pourriture noble qui a pu se développer ici et là obligeant les vignerons à un tri sévère, se sentait à la dégustation. je n'ai pas beaucoup de Riesling 2006 et pour cause, c'est donc ce :
Riesling Heinbourg Zind Humbrecht 2006 : Un nez séduisant, classique, agrume pomelos mûr, notes fleuries avec une pointe de miel et de roti sur un fond léger naphte pétrole. La bouche est ronde, matière suave/moelleuse sur une structure fraiche, belle tension qui rend la bouche dynamique sur le fruit un peu roti, note naphte, pointe tourbée. La finale est fraiche, mûr, avec une pointe acidulée, tendue, sur l'agrume un peu rôti, note miel et un joli fond tourbé, fûmé, naphté. Un beau Riesling qui conserve un équilibre sec et une jolie gourmandise. TB 89 (16). Accord très réussi avec une salade pomelos, avocat, crevette, coriandre.

Vosne Romanée En Orveaux Guyon 2007 : Un nez de fraise des bois mûre, groseille, notes fraiche de ronce, humus, pointe épice réglisse, noyau sur un fond délicatement fûmé. La bouche est corpulente, sapide, pleine, aux tanins soyeux, c'est tendre, ample et caressant avec une fraicheur tonique sur un fond de fraise des bois, framboise, groseille, fond de ronce et note léger fûmé. La finale est ample, ronde, moelleuse mais avec un fond tonique et frais, joli longueur fruit rouge, ronce et fond fûmé. Tout ce qu'on attend d'un Vosne romanée, surtout après 2H00 d'ouverture ou le vin va s'épanouir. Pas d'esbrouffe sur cette bouteille, de la soie et de l'élégance. Excellent 91-93 (16,5-17,5)

Amicalement, Matthieu

jeudi 14 juillet 2011

Avec David : Riesling, Crozes, Richaud, Cornas, vieux Gewurtraminer

Bonjour à tous,

Le passage de David sur Paris en juillet est devenu traditionnellement, l'occasion d'un diner, avec cette année la présence de Nicolas en même temp. Pas de thème, mais de bien belles bouteilles. Sauf la première...

Vin 1 : Oxydé, Vouvray, Le Mont Sec 2002 : dommage, la structure de la bouche est belle.

Vin 2 : Nez tourbé sur la fougère, pointe quinquinat, note d'orange confite, sur un fond tourbé, ambré. La bouche est droite avec un touché huileux, longue sur la tourbe, l'ambre, la fougère sur un fond d'agrume. La finale est saline, droite, pointe fleurie, rose fannée. Un beau Riesling d'age mûr. Excellent 91-92. Riesling Muenchberg Ostertag 1996.

Vin 3 : Nez discret qui s'ouvre à l'aération, très classique dominé de note naphtée sur l'agrume, la fleur et un fond fûmé. La bouche est magnifique, longue, vive, tendue enrobée d'une matière huileuse mais délicate, fine, sur l'agrume, le pétrole. La finale est droite, tendue avec sa pointe de gras et son belle tonicité, belle longueur sur l'agrume, le fûmé. Excellent 94. Riesling Kitterle Schlumberger 2002

Vin 4 :Un nez fleurie, puis de cassis, séduisant, violette, pointe réglisse et fond léger bacon, bouche corpulente très sapide à l'attaque violette, réglisse cassis, tanin rond délicat sur une trame fraiche un peu marquée, surtout dans la finale, vive, avec une joli longueur de cassis, violette, note de thé fûmé et fond de lard. TB 88 (15,5). Un très beau nez mais il manque un peu de douceur et de matière enrobante pour adoucir la fraicheur de mon goût. Je préfères les syrah un poil plus mûr, plus ronde. Crozes Hermitage Graillot 2004

Vin 5 : Un nez avec une pointe de réduc animal qui laisse place très vite à la cerise noir, fruit noir mûr, la prune, un côté encre, une pointe kirchée, un fond chocolat. La bouche est robuste, pleine, large et ample avec de beaux tanins soyeux et précis, sur le fruit noir mûr, léger kirch, pointe agrume et un fond chocolat mais pas d'une grande expressivité. La finale chauffe un peu, dommage, et présente une jolie longueur de fruit noir mûr, kirch,  sur un fond chocolat avec quelques notes de cuir et champignon. Joli vin dans le contexte de son millésime qui a souvent donné des vins confits, souples et alcooleux. TB-Excellent 91. Cairane L'Ebrescade Richaud 1998.

Vin 6 : Un nez marqué d'une grosse réduction qui disparaitra difficilement, sur le cassis mûr, le réglisse de belles notes fleuries, violette. La bouche est chharpentée, ronde avec de beaux tanins soyeux sur un fond frais, c'est croquant sur le fruit noir mûr, pointe violette, réglisse. La finale est fraiche et tonique, bien enrobée et de joli longueur avec une pointe acidulée sur le cassis, la violette et fond bacon grillé. TB-EX 89-91. Dommage que le nez ne soit pas, encore, à la hauteur de la bouche. Cornas, Robert Michel 2004.

Vin 7 : Un nez superbe, fin délicat sur le fruit, l'agrume, pointe de miel, des notes de tourbe et une fond café. La bouche est fine, délicate, longue, avec une matière ronde qui adoucite une ligne fraiche, tendue, sur la pêche, le miel, la tourbe, des notes de menthe. La finale est fraiche, tonique, longue, sucre complètement fondue, fruit jaune mûr, pointe de miel, tourbe, menthe. Superbe. Excellent+ 95 (18). Gewurztraminer, P.Leisibach, cuvée personnelle, 1983. Un vin acheté 9 €... Que l'Alsace réserve de magnifique rapport Q/P !

Une superbe soirée, de beaux vins et une région l'Alsace, toujours au top !
Amicalement, Matthieu

dimanche 10 juillet 2011

Petite semaine mais jolis canons : Lagune, Montus, Bouscasse

Bonjour à tous,
Quelques jolis bouteilles issus de mes primeurs 2008 ou au contraire ayant affrontés les années.

Madiran, Chateau Montus 2008 : Un nez puissant de fruit noir, fond marqué boisé toasté vanillé bien intégré. La bouche est robuste, puissante, avec des tanins polis soyeux sur le fruit mûr pointe vanille, et fond chocolat. La finale est fraiche, bien équilibrée, sur le fruit, le moka et pointe vanille. Pas fin, ni complexe, ni profond, assez international (pas un grand caractère) mais vraiment bien fait. B-TB 85-87 (14-15)

Madiran, Chateau Bouscasse VV 2008 : Un nez profond de fruit noir, cassis, note d'encre, de graphite, pointe chocolat fond léger fûmé toasté. La bouche charpentée présente plyus de caractère, puissance, densité, jolie fraicheur avec des tanins soyeux un poil sec et un peu raide sur la finale, belle intensité fruit noir, pointe orange sanguine, encre, chocolat. La finale est fraiche, longue, sur le fruit noir mûr, l'encre, pointe moka et note orange sanguine. Déjà beaucoup plus de caractère, c'est fougueux, masculin, bref ça fait plus Madiran. TB 87-89 (15-16)

Haut-Medoc, Chateau Maucamps 96 : Un nez fondu, à point, de fruit noir mûr sur un fond champignon humus, note fumée. La bouche est charpentée avec des tanins soyeux fondus dans une structure fraiche et droite sur le fruit mûr, la cerise noire, champignon, fumé. La finale est fraiche, dynamique, longueur correcte de fruit noir, côté acidulé, champignon, pointe fûmé. Un Bordeaux à point, réussi, comme j'aime. TB 88.

Haut Medoc, Chateau La Lagune 85 : Un nez classe, séduisant, de fruit noir mûr aux belles notes de cèpe, d'humus avec une pointe fruit rouge, épice, sur un fond fûmé. La bouche est corpulente, ronde, de beaux tanins fondus soyeux, jolie densité et pointe fraicheur qui rend l'ensemble profond et dynamique avec une belle sapidité de fruit mûr, graphite, champignon, humus, pointe boite à cigare et fond léger fûmé. La finale est fraiche, de bonne longueur sur le fruit mûr, un côté acidulé, le champignon, cèpe, épice, tabac blond et fond léger fûmé. Une réussité car le vin garde de la fraicheur et n'est pas confit au gout. Excellent 92 (17)

De jolies bouteilles et beaucoup de plaisir. Amicalement.
Matthieu

dimanche 3 juillet 2011

Et des rouges pas mal non plus : Gigondas, Saint-Julien, Haut Medoc

Donc la suite en rouge dégusté sur des volailles essentiellement et quelques pièces de boeuf grillé :

Gigondas, Guigal 1990 : Après une première bouchonnée, grrrrrr, la 2eme présente un nez fondu évolué mais assez discret, dominé par le cuir (syrah) sur la prune, limite pruneaux et un fond chocolat, pointe champignon agrume. La bouche est corpulente et large, avec des tanins soyeux fondus, structure droite, sur la prune, pointe réglisse, note cuir, champignon, agrume. La finale est large, pas d'une grande longueur, sur la prune, champignon, pointe cuir. TB 89 (15,8)

Haut-Medoc, Chateau d'Agassac 2004 : Un nez séduisant, classique, de cassis mûr, fruit noir, note poivron rouge grillé, un côté lacté gourmand sur une base vanille. La bouche est corpulente, sapide, sur le cassis, fruit noir, vanille, tabac, et fond fûmé, jolis tanins soyeux enrobant et amples. La finale est fraiche sur une pointe amer, avec une longueur correcte de fruit noir, pointe fûmé et note vanille bien intégré. Bien fait, pas de rusticité. TB 90 (16)

Saint-Julien, Chateau Lagrange 1996 : Après 12H, un nez de cassis mûr, fraise des bois, note boite cigare sur un fond fûmé. La bouche est charpentée, bien faite, sur la rondeur, fruit rouge mûr, pointe fûmé, note épice poivre, avec des tanins soyeux, pas bcp amplitude. La finale est fraiche sur le fruit rouge mûr, un côté acidulé, longueur correcte sur les épices, le poivre et un fond fûmé. TB-EX 90-92 (16-16,5). Très bien mais ça manque un poil de complexité, de profondeur pour vraiment impressionner.

Saint-Julien, Chateau Léoville Barton 2008 : Premier 2008 gouté après livraison des primeurs ou les Saint-Julien sont très formtement représentés, naissance de Julien oblige. Un très beau nez profond, classe sur le fruit noir mûr,le cassis, des notes d'épices variés, pointe de cèdre sur un fond boisé toasté grillé bien intégré avec une pointe vanille. La bouche est charpentée, très élégante, sur le cassis, le cèdre, fond toasté fûme, tanins superbes fins précis délicats, parfaitement polis, belle profondeur et grande densité sans aucunne aspérité. La finale est fraiche, superbement enrobée, longue et élégante sur les arome du nez. Grand vin. Excellent 93-95 (17,5-18).

Amicalement, Matthieu

De belles blanches : Sancerre, Montlouis, Riesling, Macon-Pierreclos

Bonjour à tous,

Suite d'accord basé sur Mer/blanc ou légume/blanc (tapenade, caviar aubergine, caviar poivron grillé...).

Sancerre Melot La Moussiere 2006 : Un nez séduisant, mûr, de fruit jaune, note hydromel, miel, pointe fougère, fond crayeux. La bouche est tendue, vive, longue, enrobée d'une jolie matière ronde mais l'ensemble reste vif et tendue, sur le fruit jaune, la craie, note citron, pointe miel. La finale est fraiche, vive, longue sur le citron, le fruit jaune, pointe craie et miel fait plus vouvray que sancerre, je trouve. Pas l'archétype du sancerre mais moi j'aime bien. TB 88 (15,5)

Montlouis, Chidaine les Choisilles 2008 : Un nez dsicret de chevrefeuille, pomme, léger agrume et petite pointe ananas sur un fond crayeux, silex. La bouche est droite, tendue, salivante, enrobée de matière ronde, délicate, sur le citron, la craie, le silex, la pomme mûr et une délicieuse pointe fleurie. La finale est fraiche, dynamique, longue, sur le fruit mûr, le citron, la craie, le silex. TB+ 90 (16)

Riesling Schlossberg Albert Mann 2008 : Un nez puissant, complexe d'agrume mûr, orange, pamplemousse rose, note chevrefeuille, pointe orgeat fond roche silex. La bouche est tendue, longiligne ou la fraicheur est encadrée d'une matière précise avec une touche onctueuse tout en conservant légèreté et délicatesse, sur la pêche de vigne, agrume, chevrefeuille et fond de roche. La finale ample est fraiche, cristalline, enrobée de gourmandise, dense et longue persistance agrumes mûrs, note silex, fond léger terpénique. Grand vin, Excellent + 95-97 (18-19).

Bourgogne Chardonnay Alex Gambal 2009 : Un nez marqué d'une pointe grillé, poire, frangipane sur un fond mentholé. La bouche est large, matière soyeuse, bien soutenue par la structure mais mûr et souple, poire, noisette, frangipanne, note menthol. La finale est ronde, ample, souple, fruit blanc mûr sur fond brioche. TB 86 (14,5)

Macon-Pierreclos, Guffens Le Chavigne 2008 : Un nez séduisant de poire, noisette, note mentholée, pointe citronnée chevrefeuille sur fond frangipane. La bouche est droite, tendue, belle énergie avec une matière ronde enrobante, fruit blanc, fruit sec, frangipane. La finale est fraiche, de belle longueur dans un juste équilibre, sur le fruit blanc, noisette, menthol, amamde. Beaucoup mieux gouté qu'il y a un an. TB 89 (15,8)

Amicalement, Matthieu