Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 27 mars 2011

Des Chateauneufs du pape : Clos des papes, Font Michel Gonet, Fitou Jean Sirven

Bonjour à tous,


Bon, ça lui a pris comme ça, y'a 3 mois, en plein dessert entre un Pommard Charmot et un Sauternes. Des Dégustations Techniques qu'il voulait.

C'est vrai, y'en avait marre de ces moments de plaisir à déglutir et recracher un joyeux bazar de pinot, syrah, cabernet au feeling de chacun, en parlant des derniers buzzs bobos Parisiens. Du technique, du progrès, voilà ce qu'il fallait... Désormais on n'étancherai plus que notre soif de Connaissance avec un grand C et un nombre limité de bouteilles. Thème obligatoire, bouteilles contrôlées, on sert "g" les vignes dorénavant.

C'est donc à 20H00 précise, la bouteille annoncée sur le thème annoncé que la studieuse bande se retrouvait au quartier général sur le thème Chateauneuf 2000. L'instigateur ayant quleques minutes de retard, les participants habituels tendent leur verre pour trinquer au petit blanc habituel. "Ben non, moi je devais apporter un C9P 2000, j'en n'ai pas pris" Ah elle est belle la partie !

Mais l'institagateur de la partie a quand même eu la bonne idée d'amener un vin pour trinquer, et là, surprise, une couleur rosé remplit mon verre. Ahhh, il nous fait le coup du rosé Corse. Mais non, à un nez pruneau viandé succède une bouche gazeuse sur la cerise avec une pointe de gras, une finale fraiche et courte. Décidément, le rosé c'est pas mon truc. Pourtant c'est du Groffier, ça se laisse boire bien sûr, mais ça reste du rosé. Et ces Chateauneufs Rouges, ça commence fort :

Vin 1 : Nez puissant fruit très mûr, compoté, note d'épice imposante, d'orange confite sur un fond chocolat, balsamique. Bouche ample charpentée, grosse matière, tanin soyeux mais finissant un peu sec, fruit mûr, raisin de corinthe, vanille. Finale ample pointe d'alcool, cerise à l'eau de vie, orange confite et belle persistance chocolat, balsamique. Pas de la dentelle, pas très Chateauneuf non plus, un style puissant, démonstratif, gros élevage mais bien fait. Un vin d'hiver pour la daube. TB-Ex 90-92 Fitou Bertrand Berge Cuvée Jean Sirven 2004

Vin 2 : Nez discret de figue, de pruneau qui va un peu s'ouvrir à l'aération avec des notes mentholées pain d'épice sur un fond olive noire. la bouche est corpulente avec des tanins secset l'enseble est assez rigide sur le fruit noir mûr, les épices. la finale est ronde, souple, fruit mûr, cerise et un fond viandé, finit assez court. TB 89. Clos des papes 2000

Vin 3 : Nez séduisant de fruit mûr, réglisse, épice, note café et fond chocolat. La bouche est corpulente, jolis tanins soyeux qui en ont encore sous la pédale sur le pruneau, l'agrume confit, les épices, c'est dynamique, belle énergie. La finale est fraiche avec du peps, sur le fruit mûr, juteux, les épices, l'agrume. Un style classe plutôt moderne. Ex 90-92 Font Michele Cuvée Gonet 2001

Vin 4 : Nez joli complexité fruit rouge et noir mûr, note orgeat, pointe agrume, fond chocolat. la bvouche est corpulente, mûr, ample tanin soyeux, c'est élégant, sur le fruit mûr, la cerise léger kirch, pointe agrume. la finale est un pil souple mais subtile cerise, chocolat, et une persistance de cuir sur fond fûmé du plus bel effet. Excellent 92. Font Michele Cuvée Gonet 2000

Vin 5 : Nez épicée viandée, voiur animal de cerise kirchée, avec un côté alcool, voir limite volatile qui va s'estomper. La bouche est charnue, plus évolué tanin plus fondus, ronds mais un poeu lâche. Finale souple marquée alcool cerise kirchée, note épicées et fond cacao profil amer. Pas sûr que la bouteille soit top. Clos Mont Olivet 2001 (déjà goutté bien différent)

Vin 6 : Nez épicé, banane flambée, cerise, note alcool marquée. Bouche corpulente tanin doux soyeux à l'attaque mais finissanht sec, pruneau, banane séchée. Finale souple ronde toujours sur la banane flambée. Bien+ 86. Domaine de la Solitude 2003 (je crois ! Jérôme tu confirmes step)

Vin 7 : Nez cassis poivre, toasté moka très typique, et envahissant, tout le monde sent le Tardieu Laurent. Bouche charnue marqué de son boisé moka, vanille, beaux tanins soyeux travaillés amples, fruit confit, gelée de cassis limite sucré. Finale sexy, gourmande, large et de joli persistance sur le moka, vanille balsamique. TB 86-88 pour les amateurs. Le côté cassis poivre m'envoie vers la syrah, style Crozes voir plus. Mais non c'est le Cote du rhône Guy Louis Tardieu Laurent 2007.

Comme d'hab, l'initiateur de la soirée technique n'a pu s'empêcher d'envoyer avec son innocence confondante : "pfff, ils se ressemblent tous, ça devient lassant". Je t'adore, t'en rate jamais une ! Allez pour la prochaine, on va faire dans le sérieux, Bordeaux 96

Amicalement, Matthieu

vendredi 25 mars 2011

VdV34 Vinstantané : Souvenirs viniques sur photos

Bonjour à tous,
Et oui c'est le dernier vendredi du mois et cette fois j'y suis ! Le thème : photo et souvenir oenologique. Tout de suite les souvenirs abondent... Mais à chacun d'eux, aucune photo ne me semblent l'illustrer alors j'inverse. Parcours de ces dossiers remplis de phtos, et là m'apparait une photo évidente, d'une grande banalité puisque c'est une bouteille, mais tellement signifinate pour moi.

Cette photo me plait viscéralement... C'est mes 40 ans, 22 amis autour de la table, un 22 juillet pour 4 millésimes. Alors bien sûr la photo est symbolique, année de naissance et vin fétiche.

Mais cette photo correspond aussi à mon état d'esprit, mes humeurs du moment, elle touche mon être émotionel. Le jeu d'ombre, l'éclairage, la lumière, l'ambiance qui se dégage... Tous ces petits riens à peine perceptibles, mais dont le tout est puissamment évocateur.

C'est comme le vin, on l'aime, on l'aime pas, on ne sait pas toujours pourquoi et puis quand on s'attache au détail, quand on connait l'histoire, quand il est expliqué, il prend une autre saveur.

Une photo, un vin, un peu d'art, beaucoup d'âme et de grandes émotions.

Amicalement, Matthieu

jeudi 24 mars 2011

Différents Horizons : Pinot gris Deiss, Espagne Priorat Fuentes Gran Clos

Bonjour à tous,

Bu avec gourmandise, ce PG qui perlait un max et manquait d'équilibre il y a encore 2 ans s'est franchement bonifié :

Pinot Gris, Deiss Beblenheim 2002 : Une bouteille qui a très bien évolué en 5 ans, un nez discret mais classe agrume, mandarine, raisin corinthe fond terpénique pétrole léger. La bouche qui présente topujours un poil de gaz évolue sur l'agrume mûr, une matière suave sur une structure droite, de l'allonge, fond de roche silex, un côté tourbé, pointe miel, mandarine, léger pétrole. La finale est ample, ronde, sur le fruit jaune mûr, belle vivacité, note de roche silex et pétrole, sur un fond tourbé assez classe. Très Bien 88

Un autre vin espagnol ramené de la caisse retrouvé au fond tout en dessous dans la cave :

Espagne, Priorat, Cellers de Josep Fuentes Gran Clos 1998 : Un nez style sudiste, sexy, compote de groseille, fruits rouge, note banane flambée, pointe chocolat sur fond épicé, quinquinat, balsamique. La bouche est ample, corpulente, tanin envahissant un peu sec, fruit rouge, réglisse, note quinquinat menthol. La finale est large, puissante, un peu d'alcool et léger gras sur une belle persisitance confiture de fruit, quinquinat, agrume confit, mais aussi pneu brulé, chocolat, et balsamique. Très Bien 89. Un style qui s'impose moins élégant que le Rioja bu récemment.

Amicalement, Matthieu

dimanche 20 mars 2011

Suite allemande : Icewine, Antinori Tignanello, Rolland Yacochuya, Pommard Comte Armand

Quelques jolis bouteilles d'origines diverses à commencer par du local :
Riesling, Domaine Im Halten Hoser, VT (vin de glace) 1986 : nez complexe écorce d'oarange confit, noix, café, bouche fondue équilibrée grande précision, finale de très rande persistance café tourbe... Excellent 94 (17,5)

Moulis, Poujeaux 1998 : Nez précis classique poivron grillé cassis fond fûmé, bouche charpentée belle allonge tanin rond certes un peu rigide mais longue finale équilibrée. TB+ 90 (16)

Sauternes Chateau Coutet 1990 : Nez noix moka, bouche vive, fibe, aérienne, finale longue et en délicatesse. Excellent 94 (17,5)

Vosne Romanée Les Violettes Clerget 1995 : Nez kirché cerise, champignon sur un fons fûmé, boucge charnue tanin un poil strict fondu sur la cerise, finale un peu seche et fuyante sur cerise, champignon et chocolat. TB 86 (14,5). A boire

Pommard Clos des Epeneaux Comte Armand 2000 : Nez puissant cerise framboise mûr, note réglisse chocolat sur un fond fûmé, bouche corpulente large dense ample tanin soyeux, manque d'un peu de profondeur pour être au top, finale avec une pointe alcool puissant, ample, fruit mûr, chocolat Excellent 92 (17)

Argentine, Yacochuya 2003 : attention vin extrême ! Vigne de Malbec à 2 000 m vinifié par Rolland pour un 16,5% affiché ! Et pourtant, un nez gourmand de cassis aux notes bien intégrées de vanille, un côté lait fraise sur un fond animal/fûmé. La bouche charpentée réussit la gageure d'associer des tanins denses, imposant, mais veloutés, caressants, tout en gardant fraicheur allonge équilibre, le tout dans des aromes de gelée de cassis, de vanille, d'épice, d'une grande gourmandise. La finale est fraiche, mais avec un côté croquant et poite de gras dans un ensemble équilibré et terriblement long mais surtout jamais on ne sent les 16,5 % !!! Assez improbable, je dois dire que le vin est vraiment étonnant, et bon ! Eccellent+ 95 (18)

Italie, Toscane, Maison Antinori, Tignanello 2007 : bu au restaurant, ce très beau vin se présente sur un profil de fruit mûr avec de beaux accents de fleur sur un fond boisé balsamique bien intégré. La bouche est corpulente, parfaitement équilibré entre des tanin soyeux amples et de l'allonge sur le fruit mûr, la fleur, les épices et le moka. Finale large, ample caressante et de belle longueur Excellent 93 (17,5)

Amicalement, Matthieu

dimanche 13 mars 2011

Vacance Février : Montlouis Chidaine, Citran, Palette Simone, Plessy Barges

Bonjour à tous,

Vacance de février, descente de.... cave, bien sûr ! Visite de camarade en France et en Allemagne, pour le sport on repassera, pour la chaleur on est au top, et qu'importe la météo ! Première série France :

Montlouis Clos du Breuil Chidaine 2009 : Un nez fin, classe, de fleur blanche, aubépine, note mandarine sur fond crayeux et une pointe tourbée. La bouche est ronde à l'attaque avec une matière ciselée, délicate, fruit jaune, la fleur, la craie, belle élégance. La finale est fraiche bien enrobée sur un fond vif tonique puissant fruit jaune, craie, tourbe. Un bien joli vin TB 88 (15,2)

Haut-Medoc, Chateau Citran 1996 : Un nez séduisant, fin, classe, de cassis mûr, de confiture myrtille, d'agrume confit sur un fond fûmé, tabac blond délicat notes graphite et une pointe de cèpe, très beau nez appétant. La bouche est à l'unisson, corpulente, droite, belle matière, grand équilibre en bouche avec des tanins soyeux fondus, manquant d'un peu de profondeur ou d'amplitude pour basculer dans l'excxellence sur le cassis, tabac, graphite, pointe amertume noble. La finale est fraiche, équilibrée, prenant de l'amplitude sur le fruit mûr, note agrume, tabac, cèpe et belle persistance fûmé, tabac, agrume. Un très beau vin top rapport Q/P. EX 91 (16,5)

Palette Chateau Simone 2008 : Un nez discret, élégant, fleurie, d'aubépine, mirabelle, reine claude avec une pointe anisée et un fond mentholé. La bouche est délicate, un peu fluide car la matière un peu lache sur le fruit mûr, mirabelle, pointe miel, anis, épice badiane. La finale est ronde avec une pointe de gras, un peu souple et fuyante mais belle persisantce élégante de mirabelle, note anisée. TB 89 (15,8)

Gewurztraminer, Paul Ginglinger GC Pfersigberg 2008 : Un nez expressif, fin, de fruit exotique mangue, litchi avec des notes fraiches passion. La bouche attaque sapide sur le fruit exotique avec une matière ample mais délicate, belle structure avec de la profondeur, de la précision c'est ciselé avec un fond pierre/calcaire/silex, minérale aurait dit certain. La finale de roche, est délicate, précise ou s'exprime le fruit exotique sur une longue persistance fruit exotique. Superbe 92-95 (17,5-18)

Cote Rotie, Gilles Barges Cuvée du Plessy 2007 : Un nez reduction animal qui disparait à l'aération pour laisser place au cassis mûr, poivre, pointe fraiche rafle, fond très léger moka. La bouche est corpulente et garde de la fraicheur sur le cassis, poivre, assez simple sur des tanins ronds. La finale évolue sur l'acidulée avec du cassis poivre, note suie, pointe fraiche verte type rafle/ronce. Une syrah style classique TB 87 (15).

Amicalement, Matthieu

dimanche 6 mars 2011

Fin de série : Crozes Guigal, Puligny, Chapelle Chambertin, Margaux Tertre

Bonjour à tous,
Fin de série des diners février

Puligny Montrachet, V Girardin VV 2004 : Un nez grande classe, poire fraiche, tilleul sur un fond frangipane, des accents menthol et une pointe anisée/zan. La bouche est délicate sur une belle matière, élégante, soutenu par la fraicheur qui donne allonge et intensité sur la poire, la frangipane, le tilleul. La finale est ronde et élégante tout en dynamisme discret et de belle persistance poire, frangipane, tilleul fond léger boisé tourbé avec un côté mentholé. Très beau vin TB-Ex 91 et peut encore se bonnifier.


Crozes Hermitage, Guigal 2007 : Un nez expressif de fruit noir au douce effluve de violette, pivoine sur un fond léger moka. La bouche est corpulente, équilibrée sur des tanins soyeux dégageant fruit noir, violette, et fond léger moka. La finale équilibrée se construite sur une pointe amer digeste et de belle persistance sur les arômes du nez. TB 88-90 (15,5 - 16). Super millésime pour cette cuvée je me demande même si ce n'est pas le meilleur millésime de cette cuvée au rapport Q/P topissime (mois de 9 € départ domaine). Par ailleurs, j'ai l'impression que l' ami Guigal à cartonné ces 2007 (le Gigondas : excellent, le Cdr, le Crozes : top, le St Jo pas mal...)


Chapelle-Chambertin, Rossignol Trapet 2007 : Un nez de cassis, de ronce, sureau, pointe cedre, note réglissée fond boisé fûmé/caramel un peu marqué. La bouche corpulente est droite, longue, avec des tanins soyeux sur le cassis, la groseille, la fraise des bois,une pointe de ronce, des épices, beaucoup de délicatesse dans une ligne racée traçante. La finale est fraiche, large, ample, tout en friandise mais un peu marqué boisé caramel. Le vin est encore un peu fermé et ne présente pas une grosse matière mais quelle délicatesse, droiture tout en gardant beaucoup de friandise. Excellent 92-94 (17-18)


Margaux, Chateau du Tertre 1998 : Un nez classique de cassis, poivron rouge grillé, pointe lait fraise fond léger fûmé. La bouche est charpentée, droite, longue tanin rond un poil rigide et encore jeune (pointe astringente finale) sur le fruit rouge mûr, poivron grillé, tabac blond, fûmé léger. La finale de style souple un peu fuyante et un peu courte, fruit rouge mûr, lait fraise, quelques épices, poivron grillé note toasté. TB 87 (15)

Amicalement, Matthieu

samedi 5 mars 2011

En couple 4 : Chablis Gautheron, Crozes Delas 99

Bonjour à tous,

Suite des diners de février avec couple blanc/rouge :

Chablis, Mont de Millieu Gautheron 2007 : Un nez de poire avec des notes fougères, sous bois hulide et un fond crayeux avec une pointe miel. La bouche est ronde à l'attaque mais garde de la tension, et se développe sur la craie, le fruit jaune, pointe amande et une matière douce qui s'exprime dans une finale de style souple, caressante mais qui tient la distance sur des notes crayeuses, fougères. Le tout préserve un juste équilibre. TB 89 (15,5+)

Crozes Hermitage, Le Clos Delas 1999 : Un nez captivant de thé fûmé, note de fruit noir, cassis, de champignon, note de poivre et fond café classique du domaine. La bouche corpulente est droite avec des tanins fins, ronds, ça prend de la profondeur en s'étirant sur la finesse, fruit noir, poivre, champignon. La finale fraiche est dynamique, dans un registre fin mais élégant, de belle persistance sur le fruit noir, note de poivre, fond cèpe et café. TB 90 (16)


Amicalement, Matthieu