Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

mardi 27 décembre 2011

Vins du reveillon : Meursault, Riesling, Chablis, Vouvray

Bonjour à tous,

Un réveillon tranquille en petit comité basé sur le produit, le produit, le produit

Huitres Fines de Claire
Escargot pour le petit dernier
Hommard grillé, pomme noisette
Buche glacé au chocolat

Simple, et de bon goût, surtout les 2 beaux homards bien pleins et frais. Pour accompagner ça, valse de blancs :

Riesling Frederic Emile Trimbach 2005 : Un nez très marqué terpénique petrole, quelques notes d'agrume, du foin, sur un fond silex. La bouche reste élégante tout en présentant une grosse matière ronde au touché huileux, style plutôt suave, mais presque mou, toujours marqué pétrole, sur un fond agrume, fruit exotique, silex. La finale présente enfin de la  fraicheur et une longueur honete d'agrume, silex, pointe amer.  Un vin intéressant qui goutte sec mais un peu "mou" et surtout aromatiquement trop marqué pétrole ce qui enlève de la complexité. Pas emballé. TB 89 (15,5)

Chablis Preuses Fevre 2004 : Un nez classe, profond, de foin, herbe seche, fruit blanc, note profonde de craie, coquille huitre, iode sur un fond très léger fumé, silex. La bouche présente un belle équilibre et de la sapidité sur le fruit blanc, le foin, note d'iode, d'huitre, une matière savoureuse sur une belle fraicheur qui dynamise l'ensemble, fond léger fûmé séduisant. La finale est fraiche, tonique bien enrobée avec un touché leger gras, belle longueur fruit blanc, foin, herbe séche et fond silex, iode huitre, une petite pointe caramel/fumé un peu moins distingué en fin de persistance. Excellent 93 (17)

Meursault Genevrières Latour Giraud 1999 : la couleur jaune orangé ne laisse présage rien de bon... le nez confirme avec une soupe de caramel au lait, curry, olive. Oxydé, dommage belle finale fraiche vive

Meursault Genevrières Jobard 1998 : Un nez de fruit jaune mûr, pointe de beurre, note fruit confit noisette, fond léger brioche et agrume. La bouche présente un joli gras, ample, bien structurée d'une fraicheur qui tend le vin, sur le beurre, brioche, fruit sec, pointe agrume et des fruits sec mais qui commence a montrer les premiers signes d'oxydation, car les notes caramel, olive se font présentes en fin de bouche. La finale au touché  huileux se développe sur une ligne fraiche, sur le fruit sec, la brioche, note de fruit sec, et longueur ou arrive le caramel au lait. Bouteille moins joli que la précédente. TB 90 (16)


Vouvray sec Le Mont sec 2007 : Un nez discret mais fin et séduisant de fruit blanc, pointe citron, cevrefeuille, sur un fond de craie. La bouche est droite, matière ronde, soutenu par une jolie fraicheur, c'est droit et incisif sur le fruit blanc, le citron, la craie. La finale est tendue, salivante, sur le fruit mûr, les notes de craie et une persistance honete de citron, craie. TB 87 (15-15,5)
Amicalement, Matthieu