Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

mardi 27 décembre 2011

Et pour le 25, en famille, avec : Côte Rotie, Saint Julien, Vouvray et Meursault

Le lendemain midi, c'est le repas de famille. Menu chargé mais délectable avec :
Placki (prononcé platzki en FR : galette de pomme terre-oignon) au foie gras et au saumon fumé
Gigot de 7H aux légumes anciens, purée de panais
Fromage divers
Buche type Paris Brest et tarte au fruit

Pour accompagner, en entrée quelques blancs de la veille, plus :

Meursault Cras Buisson Charles 2006 : Un nez plutôt discret mais fin et séduisant poire, note de pate d'amande, pointe de tilleul et fond délicatement brioche et crayeux. La bouche est très équilibrée, sapide, grosse attaque spécial cras avec une matière suave puis une belle ligne fraiche sur la poire, la craie, note de brioche, pointe pate amende. La finale est fraiche, tonique, longue sur la poire, pate amende, craie évidemment et fond brioché. Toujours un joli vin classique, pure, fin. Pas d'esbrouffe mais de l'élégance. Une bouteille un peu en dessous du magnum bu en Bourgogne qui était plus éclatant. TB-Excellent 91 (16,5)

Vouvray Moelleux Clos du Bourg 1ere Trie Huet 2006 : Un nez élégant, fin de fruit jaune confit, pointe quinquinat agrume confit, note raisin de corinthe. La bouche est fine classe longue, belle matière suave sur une structure tendue, peu de sensation sucrée mais de beaux arômes de fruit confit, agrume, orange amer, raisin de corinthe. La finale est fraiche, longue, élégante, bien soutenue par l'empreinte savoureuse d'une matière dense mais légère sur les arômes du nez. Excellent 91 (16,5). Les amateurs ont apprécié l'accord foie gras en entrée et sur la tarte en dessert.

Côte Rôtie Terres Sombres Cuilleron 2006 : Un nez séduisant, classe, fin de cassis, de fraise, un léger coté lacté, belles notes de poivre, fond bacon, cuir très classe. La bouche est corpulente, sapide, sur le fruit cassis, fraise, groseille, notes de poivre charmeuses, fond bacon un peu grillé, structure dense, tonique et droite, tanins soyeux amples. La finale est fraiche, large, pointe de gourmandise sur le fruit rouge mûr, légerement acidulé, belle persistance de poivre, épice et fond bacon cuir. Excellent 94 (17,5). Belle bouteille, unanimité à table, et accord plus qu'intéressant sur le gigot fondant, le fruit acidulé répondant parfaitement aux légumes confits (ayant mis du Vouvray moelleux dans la cocotte) d'ailleurs, elle se vide trop vite.

Saint-Julien, Chateau Lagrange 1996 : Un nez classique, profond, de cassis, fruit noir, note d'encre, de sous-bois, fond de cuir, de cédre, bois de santal. La bouche est corpulente, droite, sur une ligne fraiche et profonde, encadré de tanins soyeux, moelleux sur le fruit noir et rouge, note d'encre, de sous bois. La finale est fraiche, tonique, sur le cassis, pointe poivre, sous bois, cuir. TB-Excellent 90 (16). Pas d'une grande complexité mais de bonne gastronomie. Un accord en opposition aromatique avec le gigot, mais en accompagnement de texture moelleuse.

Maintenant préparation du nouvel an avec gibiers en objectif ! Les grands Bourgognes vont être de sortie. Amicalement, Matthieu