Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 11 décembre 2011

Avec les premiers gibiers : Volnay Santenots, Puligny Pucelle

Bonjour à tous,

Les premiers gibiers (merci Christophe) récupérés fin novembre m'ont permis de faire plaisir à quelques amis (Thibault, alors...) et d'ouvrir les premières grandes bouteilles d'age respectable. On a commencé avec 2 jolis perdreaux, bien faisandés et dont les restes ont fait l'objet d'un traitement précieux pour donner les futurs fond de sauce aux faisans et autre poule faisanne. Quelques bouteilles ouvertes pour accompagner ses jolis repas

Puligny Montrachet, Pucelle Marc Morey 1998 : première bouteille oxydée, la deuxième bouteille se présente un peu mieux avec tout de même une pointe oxydative légère, fruit jaune mûr, notes crayeuses, agrume, fond riche  beurrée léger toasté. La bouche présente une grosse attaque, matière moelleuse, large, ample puis ça se tend, belle allonge, le vin se fait plus fin, fruit jaune, craie et roche, pointe beurrée, note agrume voir citron. La finale est fraiche, presque vive, qui évite la molesse, longueur honete fruit jaune, épice, poivre, presque menthol, craie, citron et fond beurrée. Un beau vin en forme conique, ce que je retrouve assez souvent avec ce terroir des Pucelles. TB 90 (16). Par contre, le vin n'a pas tenu à l'aération évoluant rapidement sur une oxydation prononcée.

Sur les fameux perdreaux, Volnay Santenots Pierre Boillot 1996 : Un nez fin complexe, évolué, ou se mele le cassis, la cerise, le champignon , le sous bois, des notes légères kirchées, un fond épicée pointe orange confite. La bouche est charnue, large à l'attaque sur un fond droit tendu, matiere soyeuse qui enrobe la fraicheur, délicatesse, sur le fruit rouge, pointe cerise léger kirch, champignon, sous bois, léger cuir. La finale est bien enrobée d'une matière moelleuse mais sous tendue d'une belle fraicheur, persistance sur une pointe de vivacité, longueur intéréssante, fruit macérée, champignon, sous bois. Un très beau 96 ou la fraicheur est bien enrobée. Excellent 92 (17)

Chambolle Musigny Amiot Servelle 2006 : Un nez pinotant, ouvert, séduisant, de fruit rouge mûr, framboise, groseille, pointe de ronce, note de sureau, léger boisé fumé. La bouche est corpulente, tanins précis, fins, sérrés au beau toucher soyeux, de la fraicheur qui tend l'ensemble, belle sapidité de groseille, ronce, sureau. La finale est fraiche, délicate, fine et de belle longueur sur la groseille, le sureau, note de ronce et très léger fûmé. TB+ 90 (16)

Sancerre, Mellot, Moussières 2006 : Un nez expressif, classique du sauvignon avec ces notes de buis, de pin sur de l'ananas, du fruit jaune mûr, pointe silex pierre. La bouche est tendue, droite, sapide avec une matière ronde bien enveloppante qui adoucit la structure fraiche, sur l'ananas, l'agrume mûr, note de buis, de pin, fond citron silex très séduisant. La finale équilibrée est salivante et de très belle persistance sur l'ananas, buis, citron, silex, et fond fougère. Une cuvée que j'aime beaucoup qui jeune est assez peu typique mais dont la typicité se fait jour au vieillissement. TB+ 90 (16)

Amicalement, Matthieu