Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 30 octobre 2011

Pour la finale : Cote Rotie Mordorée, Rostaing, Guigal

Bonjour à tous,

Pour la finale, j'avais convoqué une assemblée de lève tôt autour d'un brunch casse croute pinard qui fût un grand moement de plaisir et de partage. Si les bleus nous ont régalé, les pinards aussi. Vincent R de passage à Paris qui fût à l'origine de cette organisation suite à une boutade sur le forum BDE a tenu promesse en nous apportant 2 Côtes Roties dignes de la finale. Mon souvenir car je n'ai pas pris de note dans le feu de l'action. Série de rouge d'abord :



Cote Rotie Rostaing 79 : Une nez superbe, racé, fond de cassis, baigné de lard fûmé, pointe épice. Bouche un peu passé certes et une petite pointe de poussière/champignon qui va s'atténuer avec l'aération, le vin re-goutté le soir, présentera une bouche ronde, charnue, certes agé, mais encore tout à fait sympathique sur fond de cassis et bacon grillé. le finale est encore pêchu sur une ligne fraiche longue et une persistance très racée de fruit noir, bacon grillé, épice et fûmé superbe. Excellent 92 (16,5)

Côte Rotie B&B Guigal 90 : Très classique de la 90, cassis mûr, bacon grillé, poivre, pointe violette. Bouche corpulente, dense, structure fraiche dynamique, tanin rond manquant sur cette bouteille d'un poil de velouté, finale longue, fraiche cassis, violette, épice poivre, fond bacon grillé et fûmé. Excellent 94 (17,5)



Haut-Medoc Chateau La Lagune 85 : Nez très élégant évolué tertaire humus, champignon, sur fond de cassis, de fruit rouge léger confit, note de tabac blond et fûmé. Bouche corpulente tanins fondus soyeux, ample caressant, avec une pointe acidulé qui donne du peps, fruit compoté, gourmands, humus, cèpe, tabac blond et fond léger fumé. Finale pointe fraicheur dynamique gourmande fruit rouge et noir, humus, cèpe et belle persistance tabac blond et fûmé. Excellent 93 (17). L'ensemble des convives le situe en Côte de Nuit !

Gevrey Chambertin, 1erC  Clos Prieur Rossignol Trapet 96 : Nez très élégant, profond, fruit rouge, ronce, note de cuir et fond léger fûmé. Bouche corpulente, tendue, tanin soyeux bien enrobant la profondeur, de l'élégance de la classe de l'équilibre, fruit rouge, ronce sous bois, cuir. Finale équilibrée ample fraiche puissante et de belle longueur, fruit rouge, sous bois cuir. Très joli vin mais un poil austère sur cette bouteille. Excellent 93 (17)

Côte Rôtie La Mordorée Chapoutier 99 : Un nez encore marqué de l'élevage mais superbe, fruit noir et rouge mûr, pointe fleurie, des épices, réglisse, un côté profond frais végétal, ronce; et un fond boisé "grand élevage classe" de grillé, toasté, pointe balsamique. Bouche corpulente aux tanins superbes veloutées, densee, précis, amples de la délicatesse, de la puissance, c'est impressionnant, sur le fruit mûr léger confit, boisé classe, de la profondeur avec un côté ronce, frais même si l'ensemble parait bien jeune, ça fait grand millésime jeune. Finale superbe équilibre entre fraicheur et empreinte moelleuse des tanins, et magnifique longueur. Excellent+ 95-97 (18-18,5). Un grand vin que nous positionons en Côte de Nuit sur Gevrey. Devant l'air rieur de Vincent, je redescend vers la Mordorée mais à C9P, un indice sur le nom bien trouvé mais l'air amusé et taquin de Vincent sur la région me fait ensuite remonter en Côte Rotie.



Pour le fromage, quelques blancs :

Riesling, Oriel Brand 2004 : Nez superbe d'équilibre et d'harmonie sur l'agrume, le fruit blanc confit, note léger pétrole, pointe fleurie, miel. Bouche ronde à l'attaque, matière suave sur structure fraiche magnifique d'équilibre (certains le trouveront un peu rondouillard) entre rondeur et fraicheur sur l'agrume, le miel, le pétrole, la fleur...Finale fraiche, très longue et persistante. j'adore ces Rieslings à l'harmonie parfaite, un tout superbement équilibré mais un peu rond/sucré (le sucre ne se sent pas, mais je dirai 10-12 gr). Grand vin  94 (17,5)

Riesling, Schlossberg Mann 2004 : nez plus évolué note pétrole affirmé, bouche plus dissocié, ronde à l'attaque puis ça s'étire et se tend tandis que la matière moielleuse enrobe cette acidité. Le sucre se font un peu plus présent car l'harmonie est moins heureuse que sur le Brand. finale pointe fraicheur et très marqué pétrole. Un joli vin qui fait plus évolué. TB-Excellent 91 (16 -16,5)

Merci à tous pour l'ambiance. Un super moment de partage et même si on a perdu, on avait de quoi se consoler !
Amicalement, Matthieu