Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 6 mars 2011

Fin de série : Crozes Guigal, Puligny, Chapelle Chambertin, Margaux Tertre

Bonjour à tous,
Fin de série des diners février

Puligny Montrachet, V Girardin VV 2004 : Un nez grande classe, poire fraiche, tilleul sur un fond frangipane, des accents menthol et une pointe anisée/zan. La bouche est délicate sur une belle matière, élégante, soutenu par la fraicheur qui donne allonge et intensité sur la poire, la frangipane, le tilleul. La finale est ronde et élégante tout en dynamisme discret et de belle persistance poire, frangipane, tilleul fond léger boisé tourbé avec un côté mentholé. Très beau vin TB-Ex 91 et peut encore se bonnifier.


Crozes Hermitage, Guigal 2007 : Un nez expressif de fruit noir au douce effluve de violette, pivoine sur un fond léger moka. La bouche est corpulente, équilibrée sur des tanins soyeux dégageant fruit noir, violette, et fond léger moka. La finale équilibrée se construite sur une pointe amer digeste et de belle persistance sur les arômes du nez. TB 88-90 (15,5 - 16). Super millésime pour cette cuvée je me demande même si ce n'est pas le meilleur millésime de cette cuvée au rapport Q/P topissime (mois de 9 € départ domaine). Par ailleurs, j'ai l'impression que l' ami Guigal à cartonné ces 2007 (le Gigondas : excellent, le Cdr, le Crozes : top, le St Jo pas mal...)


Chapelle-Chambertin, Rossignol Trapet 2007 : Un nez de cassis, de ronce, sureau, pointe cedre, note réglissée fond boisé fûmé/caramel un peu marqué. La bouche corpulente est droite, longue, avec des tanins soyeux sur le cassis, la groseille, la fraise des bois,une pointe de ronce, des épices, beaucoup de délicatesse dans une ligne racée traçante. La finale est fraiche, large, ample, tout en friandise mais un peu marqué boisé caramel. Le vin est encore un peu fermé et ne présente pas une grosse matière mais quelle délicatesse, droiture tout en gardant beaucoup de friandise. Excellent 92-94 (17-18)


Margaux, Chateau du Tertre 1998 : Un nez classique de cassis, poivron rouge grillé, pointe lait fraise fond léger fûmé. La bouche est charpentée, droite, longue tanin rond un poil rigide et encore jeune (pointe astringente finale) sur le fruit rouge mûr, poivron grillé, tabac blond, fûmé léger. La finale de style souple un peu fuyante et un peu courte, fruit rouge mûr, lait fraise, quelques épices, poivron grillé note toasté. TB 87 (15)

Amicalement, Matthieu