Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 20 novembre 2010

Faute à la lune 1 : Saint Jospeh Guigal Lieux Dit, Sancerre Mellot Moussieres

Bonjour à tous,
Certians disent que la Lune influe non seulement le cycle végétatif de la vigne, mais aussi, la qualité du vin sous verre... Ou alors elle influencerait nos cerveaux, nos sens, enfin que sais-je ? Mais la semaine dernière en tout cas elle ne fut pas la conseillère que j'attendais. Les vins étaient tous marqués, sauf 1, de ces petits défauts qui les rendent moins probants...

Sancerre, Mellot Moussiere 2009 : Un nez séduisant de coing note de miel, légère pointe oxydative, fond crayeux. La bouche est large, matière ronde sur une structure fraiche droite, poire, craie, finale ronde pointe fraicheur et une persistance avec une petite note oxydative. Moins impressionnant que la première bue. Bien+ 86

Saint Joseph, Guigal Lieu-Dit 2002 : Un nez discret de fruit noir, note de poivre et fond moka, bouche charnue ronde un peu fluide tanin rond un poil rustique, assez fraiche, fruit noir poivre pointe moka, finale large fraiche sur le nez. Très Bien 87 mais la moins bonne des 3.

mercredi 17 novembre 2010

Au top : Beaune Teurons Rossignol Trapet 2007

Bonjour à tous,


Pour ce jeudi du 11 novembre, une belle pièce de rumsteak m'a directement conduit vers la Bourgogne, et ma main heureuse, a attrapé un grand classique  :
Beaune 1erC Teurons, RT 2007 : Un nez sauvage de groseille à maquereau, pointe de sureau, fond de ronce, de réglisse touche de boisé fûmé. La bouche charnue est large, tanin soyeux, amples, accomplis, grande gourmandise et sapidité sur des aromes sauvages alors que la structure est très civilisé groseille maquereau, sureau, ronce, réglisse. La finale est dynamique belle persistance sur les aromes du nez. Un vin accompli dont j'adore la schyzophrénie entre les aromes sauvages et la structure si joliment policée ! Très Bien 89 et cette 2eme bouteille me rasure, la première n'était pas de ce niveau.

Amicalement, Matthieu

dimanche 14 novembre 2010

On n'a pas toujours la main heureuse

Bonjour à tous,

Ou : on n'est pas toujours bien disposé. Une série dégustée ces dernières semaines avec des succès divers :

Vouvray Huet, Le Mont sec 2007 : ouverte en millieu de repas, pas eu le temp de la déguster concentré mais un souvenir mitigé, un nez assez discret, une bouche un peu souple mais surtout peu harmonieuse, une finale marqué de sa fraicheur. Un bon vin mais pas l'élégance et l'équilibre de cette cuvée habituellement. A regoutté car le contexte se prêtait peu à l'appréciation.
Gigondas Domaine Grand Romane 2004 : Un nez puissant dominé par note alcool qui vont se tasser à l'aération, sur fond boisé moka caramel balsamique puissant, de kirch, ou pointe la cerise, pruneaux, réglisse, et trace de cuir. La bouche est charpentée, large, ample aux tanins soyeux sur la cerise, pruneaux, note balsamique, alcool kirchée. La finale est puissante large qui chauffe un peu, assez grasse, note kirchée, réglisse, prune. Pas dans la finesse, c'est quand même un peu l'artillerie lourde. Bien-TB 86

Moulin a Vent, Chateau des jacques, Clos des Thorins 2005 : Un nez de fruit rouge mûr, sur fond délicatement fûmé. La bouche est charnue, matière ronde, pointe de fraicheur sur le fruit rouge, fûmé. La finale est fraiche, droite, fruit rouge mûr. Mais sur cette bouteille c'est plus court et moins complexe que les précédentes qui tendaient vers l'excellence. TB 87

Heureusement, on peut aussi sortir des supers Rieslings :

Riesling, Eichberg GC Paul Ginglinger 2001 : Un nez discret mais classe de naphte , d'orange confite, une pointe silex. La bouche est gracieuse, sapide, ample avec un touché déliacatement huileux dans une structure droite, fraiche, agrume doux, note naphtée pétrole, pointe citron. La finale aérienne présente une belle amertume de pamplemousse , avec une belle fraicheur, un poil saisissante qui donne une belle persistance longue de citron, pétrole, silex. TB-Excellent 90.

Amicalement, Matthieu

samedi 13 novembre 2010

Un top plaisir : Cambon la Pelouse, un Haut Medoc bien né

Bonjour à tous,
Pas toujours besoin d'un Aristocrate Grand Cru Classé pour s'éclater à table, parfois un bon bourgeois peut respirer l'excellence comme ce Cambon la Pelouse, cru bourgeois très régulier et qui dans certains millésimes tutoient les très grands !

Haut Medoc, Chateau Cambon la Pelouse 2000 : Un nez séducteur, profond, de cassis mûr, pointe réglissée, note poivron grillé, et un fond délicat fûmé, l'ensemble donnant beaucoup de race à ce Bordeaux Rive Gauche classique. La bouche est corpulente, ample, aux tanins soyeux racés, caressants, grande sapidité de cassis mûr, poivron grillé, pointe de boite à cigare, beaucoup d'élégance jusque dans la finale fraiche, dynamique, longue, sur le fruit mûr, cassis, la mûre, belle gourmandise mais aussi profondeur et distinction, jusque dans le fond délicatement fûmé. Grande réussite, et le vin s'améliore d'année en année ! Excellent 91.

Ce doit être la 10eme bouteille ouverte depuis 2004 et le vin ne fait que progresser, mais ou s'arrêtera-t'il ? Il ne me reste que 2 bouteilles pour le savoir !
Amicalement, Matthieu

jeudi 11 novembre 2010

Saint-Aubin et entrée de gamme : Aligoté, Chardonnay

Bonjour à tous,
Longtemps perçu comme un buveur de rouge, ce qui fût le cas, certes, ma consommation de blanc s'est envolée ces dernières années, au point d'avoir dépassé les 30% de ma cave ! Voici 3 vins blancs aux rapports qualité prix remarquables, un Saint-Aubin à 14 € et 2 entrée de gamme à 6 et 9 €.

Saint-Aubin, Sylvain Langoureau 1erC En Remilly 2007 : Un nez séduisant de poire mûre, de tilleul, sur un fond beurrée, des notes salines/crayeuse. La bouche est large, grasse à l'attaque mais de l'allonge, qui donne la droiture à cet ensemble de fruit mûr, brioche, tilleul. La finale est ample, large, sur le fruit mûr, le beurre, pointe crayeuse et trace délicate noisette/citron. Très Bien 89 voir 90 et décidément, a chaque fois que je bois un vin de Sylvain Langoureau, je ne peux m'empêcher de dire que j'aime les vins de cet homme là.


Bourgogne Chardonnay, Hubert Chavy, les Femelottes 2007 : Un nez gourmand ample sur la poire mûre, la frangipanne, note de beurre sur fond léger mentholé. La bouche est ronde, ample bien struturée, matière avec une belle touche de gras, sur la poire, la frangipane et des notes crayeuses. La finale est ronde ample sur les arômes du nez. Une entrée de gamme remarquable bouteille après bouteilles, millésimes après millésimes. Très Bien 87.

Bourgogne Aligoté, Domaine BC 2007 : Un nez explosif de fruit blanc mûr, de craie sur un fond citron/agrume. La bouche attaque sur une matière ronde, qui enrobe magnifiquement une trame droite vive tonique, sur le fruit, la craie, l'agrume. La finale est fraiche, bien enrobée et propose une jolie persistance tonique sur les arômes du nez. Encore une fois une entrée de gamme remarquable ! Très Bien 86

Amicalement, Matthieu

dimanche 7 novembre 2010

ça dépote à la Toussaint : Chassagne Montrachet, Volnay Santenots, Nuits Saint Georges

Bonjour à tous,
WE prolongé, un peu de temps, programme cuisine et vin, grand bonheur en famille !

Sur des noix de saint jacques, velouté de topinanbour et courges spaghetti :

Chassagne Montrachet, 1erC En Remilly Domaine Morey Coffinet 2007 : Un nez classe, séduisant, de poire mûr, des notes de craie délicate, un fond de tilleul, une pointe mentholée, verveine, miel. La bouche est ronde, ample, attaque aérienne, matière délicate, moelleuse, enrobant une structure droite qui ne faiblit pas de bout en bout, poire mûr, pointe grillé fûmé, tilleul. La finale est ronde touche de gras sexy, belle persistance poire, note craie, tilleul, pointe de noisette, citron vert sans aucune agressivité, fond léger fûmé. Grand, parfait à boire. Un pur plaisir. Excellent 92 Merci Thibault.

Sur des cailles flambées, sauce balsamique, compotée de choux aux saveurs d'automne :

Volnay, 1erC Santenots domaine Buisson Charles 2007 : Un nez séduisant, fin, de cerise, grenade, pointe de sureau, note de ronce, fond tres léger fumé. La bouche corpulente, attaque sapide, belle intensité de cerise, myrtille, grenadine, sureau, pointe ronce et léger fûmé, servi par des tanins soyeux, grande élégance, port altier jusque dans la finale équilibrée, tonique, cerise sureau et fond avec belle persistance fruit mûr, cerise, pointe grenadine, sous bois, beaucoup de distinction dans ce vin qui devrait gagner en stature dans les 3 ans. Excellent 90-92

Enfin sur ce même repas, un vin transfiguré par rapport aux bouteilles précédentes ! Soit j'ai changé, pas dégusté depuis 2007, soit la dernière bouteille contenait la substantifique moelle de ce vin. Un accord magnifique avec les cailles :

Nuits Saint Georges, Hauts Pruliers Domaine Machard de Gramont 2000 : Un nez séduisant de fruit rouge et noir mûr, sur un fond réglissé, pointe d'humus, sous-bois, des notes de champignon noble, de terre, discrètes qui confèrent à l'ensemble grande race. La bouche est ample, large, corpulente, avec des tanins soyeux, fondus, belle sapidité de fruit mûr, de réglisse, grand gourmandise et belle élégance car l'ensemble est tonique. La finale est puissante, longue ,gourmande, tout en gardant de la fraicheur dominé par le fruit mûr, la réglisse, avec des notes d'épice, de sous-bois, et un fond début champignon, terre très noble. Très belle bouteille, grand classique Bourguignon, débordant de fruit mûr mais avec profondeur. Excellent 92. La meilleure, la dernière !

Un grand WE gustativo culinaire !
Amicalement, Matthieu

samedi 6 novembre 2010

Chambolle Musigny Charmes Felletig et Mondeuse Dupasquier

Bonjour à tous,
Récemment dégusté en bonne compagnie :

Chambolle Musigny, 1erC Les Charmes Domaine Felletig 2002 : Un nez pinotant de cerise griotte, framboise, avec de l'humus, note mentholée et une pointe reglisse/zan, fond fûmé. La bouche est corpulente assez fermée à l'entrée, puis fruit rouge, ronce, humus pointe réglisse, tanin soyeux dans un style fin et délicat. La finale équilibrée se prolonge sur le fruit rouge, la ronce, une pointe de réglisse et un fond fûmé. Joli vin à qui il manque un peu de gnacque et de longueur à mon goût. Très Bien 88

Mondeuse, Domaine Dupasquier 2006 : Un nez séduisant de cerise rouge, framboise, fraise des bois, note agrume orange, pointe de poivre. La bouche est corpulente, large, tanin rond, belle tenue, fruit rouge, cerise, note kirchée, poivre. La finale est fraiche, pleine de peps, persistante fruit rouge mûr, limite acidulé, orange, poivre. Très Bien 86

Amicalement, Matthieu

lundi 1 novembre 2010

Serie de blanc : Meursault les Cras, Sancerre Mellot, Vouvray Huet

Bonjour à tous,

Qui a dit que je ne buvais que des rouges : série de blanc avec grand bonheur

Vouvray, Domaine Huet Le Mont sec 2006 : Un nez discret de poire, de verveine, note craie, fond agrume citron. La bouche est ronde, crayeuse à l'attaque, ça se tend mais très enrobée, sur la poire, verveine, craie limite savon et des notes menthol. La finale est ronde mais tendue sur la poire puis la craie. TB 86.

Sancerre, Mellot La Moussieres 2009 : Un nez sur l'amende, la poire, la frangipanne, sur un fond mentholée. La bouche attaque grasse puis ça se tend matière ronde grasse, bien mûr, juteux, peche, coing, note frangipanne, fond agrume, finale large ample, pointe crayeuse, fruit mûr, amende et persistance citronnée. Très Bien 87-89

Meursault, Domaine Buisson Charles 1erC Les Cras 2007 : Nez après légère réduc, complexe, gourmand sur le fruit opulant poire confite, tilleul, note de noisette, amande, une pointe crayeuse, fond beurrée, grillée. La bouche sapide présente un beau gras à l'attaque, mais ça reste sous-tendu par la fraicheur, gourmand poire mûr, amande douce, pointe crayeuse, tilleul. La finale est sensuelle avec son toucher gras mais la fraicheur sous-jacente rend l'ensemble dynamqiue, en gardant une grande gourmandise, belle persistance fruit mûr, tilleul, fleur, note beurrée pointe de craie. Très beau. Excellent 91

Amicalement, Matthieu

Derniers barbeks et Nuits Saint Georges Mugnier Clos Marechale

Bonjour,

La derniere Cote de Boeuf au barbek s'est fêté joyeusement avec ce très beau vin :
Nuits Saint-Georges, Clos de la Maréchale, Domaine Mugnier 2007 : Un nez séducteur, classe, de framboise, de groseille sur un fond boisé élégant fûmé/toasté, avec une pointe délicate de ronce, d'humus qui donne un côté frais, après 24H00, l'ensemble donne une fine ligne très racée, intense, réglissée d'une grande séduction. La bouche est corpulente, beaucoup de finesse avec des tanins délicats ronds, une grande sapidité de groseille, ronce, lait fraise et un fond léger fûmé. La finale est large, ample, reprend de la puissance et affiche une belle persistance de fruit rouge, réglisse, fûmé, ronce, et des notes mentholées, très classique, très pinot classe. Excellent 90-92.

Amicalement, Matthieu