Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 30 mai 2010

Au fil des matches : Riesling sommerberg Crozes hermitage Delas

Bonjour à tous,
Quelques bouteilles en regardant la victoire des Clermontois :

Riesling Sommerberg Domaine de l'Oriel 2007 : Un nez fin, d'agrume mûre, d'orange confite, de roche. La bouche attaque droite puis ça s'arrondit avec une matière ample, ronde tout en s'étirant sur un fond droit et vif sur le pamplemousse mûre, la silex, le citron confit. La finale est large puis belle persistance droite, dynamique, longue. Très Bien 89

Crozes Hermitage, Le clos Delas 2003 : Un nez opulant de cassis, fond café moka et notes poivre. La bouche corpulente est large à l'attaque avec des tanins amples et soyeux sur le cassis, le café, le fûmé et le poivre. La finale est équilibrée sur le cassis, le poivre, café et fûmé sur une belle persistance et décidément 2003 est un beau millésime de syrah. Très Bien 88 (récemment Combier Grives, Cornas Delas... tous de beau vin)
Amicalement matthieu

samedi 29 mai 2010

Vins de copains du vendredi : savigny serpentieres 96

Bonjour à tous,
Dans le cadre des vendredis du vin, je me suis donc décidé à ouvrir un vin de copain. Mais alors quel vin ? C'est vrai quel type de vin j'ouvre quand je reçois des copains ? En fait, en y regardant, lorsque je reçois des copains, j'ouvre plutôt des bonnes (les copains) voir très bonnes (les amis, faut quand même pas exagéré) bouteilles. C'est vrai, mes copains savent que j'aime le vin, alors, si quand ils viennent, je leur sors un bon petit vin de copain de l'année en cours, ils le prennent mal, ils pensent que je ne les considère pas, que je les "minimise"... bref, je suis pris dans une spirale infernale qui m'oblige à ouvrir des vins de copains au sens classique du terme quand je suis tout seul et des vins de gala quand je suis avec les coipains ! Faut dire aussi, depuis que j'ai ouvert Haut Brion 70 pour le buffet charcutaille de mon anniversaire...

Alors, cette semaine pour les copains sur le barnek de boeuf, j'ai sorti :

Savigny les Beaune, 1erC Les serpentières Maurice Ecard 1996 : Un nez évolué, complexe de framboise, fond de cuir, sous-bois, champignon, note de ronce. La bouche est charnue avec des tanins soyeux, doux qui enrobent une acidité fine, longue, droite. La finale est équilibrée, douce, pour un 96 car bien enrobée des tanins, persistance longue de framboise, sous-bois, champignons. Très joli vin à qui il ,manque juste un peu de matière et de densité pôur entrer dans la case excellente : Très Bien 89, un bon vin de copain !
Amicalement, Matthieu

lundi 24 mai 2010

2005, un millésime de légende bien souvent fermé : Hermitage Sizeranne Chapoutier

Bonjour à tous,
La légendaire année 2005 n'a pas toujours donné des vins facile et surtout, on se demande quand certains s'ouvriront-ils ? En voici un exemple :

Hermitage Monier de la Sizerane Chapoutier 2005 : Un nez discret, fermé, surtout marqué de note alcool sur du fruit noir, un peu de poivre, de mûre, d'olive noire, des notes de noyau. La bouche est corpulente attaque droite, développement long, tanins sérrés ronds encore astringents, fruit noir mûr, olive noire, réglisse. La finale est sérrée, un poil marqué alcool, mais joli friacheur qui accompagne sur une belle persistance le fruit mûr, réglisse, poivre, mûre, olive noire. Le vin n'a pas bougé sur 2 jours, il faut que l'ensemble s'ouvre et ce n'est pas joué ! Bien 85


Que ce vin soit fermé rien d'étonnant au départ, mais sa forme actuelle ne montre aucun signe d'une potentielle ouverture. Je n'ai pas connu 75 dans le Bordelais mais parait-il que c'était aussi très fermé pourtant les derniers bus étaient de remarquables bouteilles, mais 30 après...

Amicalement, Matthieu

dimanche 23 mai 2010

Du Mellot, fonce Al : Sancerre Alphonse Mellot Moussieres

Bonjour à tous,
Si je n'ai jamais encore eu la révélation avec les cuvées haut de gamme de Mellot (bu trop jeune sans doute), ces cuvées de base génèrent toujours un plaisir direct que je ne peux pas bouder (et particulièrement sa Moussieres sur les 5 derniers millésimes).

Coteaux Charitois, Les pénitents Chardonay, Alphonse Mellot 2008 : Un nez grillé sur l'amende, la poire, la frangipanne, avec de petites notes mentholées. La bouche attaque grasse, puis ça se tend, matière ronde, grasse, sur la craie (très savon), l'amende, la frangipanne, sur un fond grillé. La finale est large, ample, très crayeuse, poire amende. pas d'unengarnde finesse mais bien agréable frais ! Bien-Très Bien 86
Sancerre, La Moussières Alphonse Mellot 2008 : Un nez type coing, pate d'amende fruité, miel, des notes fleuries sur un fond citron confit, très appétissant. La bouche attaque ronde, puis ça se tend, beaucoup d'allonge, droit enrobé d'une matière ronde, joli gras, fruit jaune mûr, le coing, le miel, la fleur des notes de craie fine, un fond citron confit, c'e'st très salivant et terriblement séduisant. La finale est fraiche, superbement enrobée, salivante, avec l'acidulé du citron confit, le coing, le miel, et ses fines de notes de craie sur une joli longueur. Très Bien 89. Unanimité sur la table mais du coup brêve durée de vie

Amicalement, Matthieu

samedi 22 mai 2010

Le retour des vins d'extérieurs, Bourgogne générique : Dom Laurent Joseph Voillot Buisson Charles

Bonjour à tous,
Avec les beaux jours, c'est le moment du retour des vins friands qui accompagnent les grillades et les salades, et là, moi j'aime l'expression du pinot, celui de Bourgogne et je me délecte des appellations régionales lorsque lesvins ont été réalisés par des vignerons attentionnés. En voici quelques uns ouverts ces derniers temps :

Bourgogne VV Joseph Voillot 2007 : Une première bouteille dégustée il y a 1 mois nous avait emballée, celle-ci met un peu plus de temps à s'ouvrir, mais finit par nous proposer un nez de prune puis de framboise légèrement confite avec des notes de ronce. La bouche est svelte mais d'une grande sapidité sur la prune, la framboise, la ronce, avec des tanins ronds qui équilibre joliment une finale fraiche, dynamique, un leger confit sur la prune, la framboise acidulé et le fond de ronce. Bien + 85-86

Bourgogne Buisson Charles 2007 : Un nez de fruit mûr, notes réglissées, léger kirch, fond orgeat. La bouche est charnue avec des tanins ronds surt le fruit rouge et noir, et des notes réglissées mais on sent le vin encore un peu fermé. La finale est équilibrée, mûr sur le fruit noir, la mûre, le réglisse, un fond de ronce et d'orgeat, encore un brin austère à date. Bien + 84-86

Et parce que lorsque c'est bien fait, ça vieillit très bien :
Bourgogne Cuvée N°1 Dom. Laurent 96 : un nez superbe de cuir, de cèpe, note fleur fanée, de framboise, de groseille sur un fond légér tabac blond. La bouche est svelte bien sûr, au mieux charnue, mais très sapide exprimant la complexité aromatique du nez en bouche, avec des tanins ronds c'est droit sans tomber dans l'acidité y compris dans une finale fraiche, un poil acidulé, de framboise et quelle persistance pour un générique ! j'adore ! Très Bien 87.

Beaucoup de plaisir avec ces vins qui tournent sous les 10 € !

Amicalement, Matthieu

vendredi 14 mai 2010

Suite de l'ascension : Beaune Teurons Chateauneuf Bosquet des Papes Mas Amiel

Bonjour,
Suite de l'ascension oenologique du WE :
Beaune 1erC Les Teurons Rossignol Trapet 2006 : Un nez friand de cassis mûr, de myrtille, sur un fond de ronce, de sous-bois et des notes fines type bois cedre (comme dans le nez du vin). La bouche attaque franche, charnue, un petit côté corsée, des tanins ronds, pleins, grande sapidité de fruit mûr, notes épicées et cèdre. La finale est large, un rien souple mais très expressive de fruit, quelques épices, un peu de giroffle et toujours ce bois précieux. Très Bien 89

Chateauneuf du Pape, Domaine Bosquet des Papes 2007 : premier jour, c'est fermé, pas harmonieux, bref la déception. 24H de frigo plus tard : Un nez de prune, et surtout de figue, un fond garrigue et de la marmelade orange confite, accompagné de quelques épices. La bouche est charpentée, puissante avec des tanins qui se tiennent bien droit, un poil astringent, mais c'est beaucoup plus harmonieux sur la prune, la figue confite mais pas trop sucré. La finale marquée un poil alcool, dégage de la puissance mais finit un peu courte sur les arômes du nez. Bien - Très Bien 85-87


Cote du Roussillon, Mas Amiel Notre terre 2007 : Un nez discret marqué d'une pointe de volatile/vernis sur fond de fruit mûr, cerise, un fond cacao, des notes de noyau. La bouche est charnue, attaque ronde, belle structrure, fruit mûr, noyau, mais c'est assez fermé. La finale est large, marquée d'une pointe alcool, puissant, fruit mûr, kirch, noyau, chocolat. Bien 84 pour l'instant car fermé.
Amicalement, Matthieu

jeudi 13 mai 2010

Un début d'ascension oenologique : Cornas Delas Pauillac Bataillay Saint-Estephe Ormes de pez

Bonjour,
Dans la série des vins récents, quelques bouteilles intéressantes :

Cornas, Chante Perdrix Delas 2003 : Un nez explosif de fruit noir mûr, sur un fond Moka cacao, très delassien, des notes d'épice mais surtout d'orange sanguine du plus bel effet. La bouche est corpulente, avec une grosse attaque ronde, puis ça s'affine dans une belle structure avec des tanins soyeux quoique massif, sur le fruit mûr, le moka et ce côté sanguin qui donne vie à l'ensemble. La finale est large, puissante, imposante mais elle ne fatigue pas car elle reste sur le fruit mûr, et pas confit, et s'accompagne de ces belles notes moka que j'aime bien personnellement, montrant la belle maitrise des élevages chez Delas. Très Bien 87

Pauillac, Chateau Haut Batailley 2004 : Un nez marqué d'un boisé balsamique vanille sur fond de fruit noir et de tabac. La bouche attaque dense, avec des tanins ronds, structure corpulente mais la densité baisse, ça manque un oeu de sapidité et la finale manque clairement de densité, c'est un peu fuyant, bien qu'une certaine fraicheur redonne un coup de peps, mais cela reste court sur les notes balsamiques/vanille. Bien+ 84-86. Il faut que la matière se reveille !

Saint-Estephe, Chateau les Ormes de Pez 1998 : un de mes premiers achats au début de ma cave, nez séduisant de cassis, sur un fond fûmé, note poivron rouge grillé, tabac blond. La bouche est corpulente aux tanins soyeux un poil ferme en fin de bouche sur le cassis mûr, le fûmé, tabac, poivron grillé. La finale est fraiche dense, cassis, fruit, fond tabac, chene grillé. Très Bien 88

Bon WE, j'espère bien prendre une belle ascension oenologique ce WE !

lundi 10 mai 2010

De bien jolies bouteilles : Pontet canet Chablis Gautheron Sancerre Mellot Nuits Saint Georges

Bonsoir,
De jolies bouteilles bues ces dernières semaines :

Chablis 1erC Mont de Millieu Gautheron 2007 : Un nez séducteur de poire, fruit blanc, sur fond crayeux et des notes mentholées, miélées. La bouche est franche, tranchante à l'attaque, puis jolie rondeur qui encadre une acidité vive qui donne de la vie, sur un fond fruit blanc et de craie. La finale est vive, dynamique, mais bien enrobée, belle persistance crayeuse. Très Bien 88
Sancerre La Moussiere Alphonse Mellot 2006 : Un nez de poire, de fleur, des notes de craie, une touche mentholée, bouche attaque droite, avec beaucouo d'allonge et une matière bien enrobante sur la poire, les notes crayeuses, une fina acidité citronnée accompagne des notes fleuries. La finale est fraiche, mûre, longue sur les arômes du nez et un fond de persistance citronnée du meilleur effet. Très Bien 89

Nuits Saint Georges, Les Grandes Vignes, Rion 2002 : Un nez myrtille, fruit rouge mûr, note de ronce, sirop d'orgeat et fond réglissé. La bouche est charnue, pleine, tanin soyeux, structure longue précise myrtille, réglisse, note léger fûmé. La finale est fraiche, dynamique avec un léger acidulé, long, persistant sur myrtille, ronce, réglisse et très léger fond fûmé. Très Bien 88

Pauillac, Chateau Pontet Canet 94 : Un nez de cassis sur fond de poivron grillé, première notes d'évolution (enfin !) avec du champignon, humus. La bouche est corpulente, dense, tanin rond encore un peu sérrés, fruit noir, poivron grillé, ça reste jeune ! La finale est fraiche, puissante, un peu séchante, léger amer et joli persistance de fruit noir mûr, de poivron, de tabac, d'humus. Très Bien 88

Amicalement, Matthieu

dimanche 9 mai 2010

Des vins de soif, enfin si on peut dire : Riesling Brand Mondeuse Dupasquier Pinot Penitents Mellot

Bonjour à tous,

Des vins de soif bus ces derniers temps (ceci est écrit en toute bienveillance car certains sont de grands vins).
Riesling Brand Armand Hurst 2007 : Un nez convaincant d'agrume pamplemousse aux subtiles notes fleuries sur un fond de doux amers, une bouche droite, équilibrée entre fraicheur et matière, une finale fraiche altière et toujous ces petites notes fleuries qui rendent le vin plus aérien qu'il n'est. Très Bien 87 et très bon rapport Q/P (9€)

Bourgogne Chardonay Morey Coffinet 2007 : Un nez assez fruit jaune mûr sur un fond grillé léger réduit avec des notes crayeuses, de la frangipane et un soupçn de mentholées. Une bouche droite de fruit jaune mûr, note craie, matière ronde douce qui enrobe une structure longue, un peu acidulé, qui finit dans une finale fraiche mais bien enrobée sur les arômes du nez. Très Bien 86


Mondeuse, Domaine Dupasquier 2007 : Un nez séduisant de fruit mûr, note de poivre, une petite réduction, et un côté frais d'humus. La bouche est charnue, large, avec des tanin ronds, c'est gourmand et arérien, finale fraiche et élancée fruit rouge mûr, poivre, un côté réglisse. Très Bien 86 et 7€ seulement !

Coteaux Charitois, Pinot noir Les Pénitents, Alphonse Mellot 2005 : voici un vin qui ne m'avait pas emballé lors de sa première dégustation en septembre 2007, je remet ma note : Nez pinot mais pas bourguignon framboise puis végétal rafle acide, bouche svelte fruit rouge, acidulé, vive, léger creux tanin rond, legere secheresse en finale sur fruit rouge réglisse acide.
Bref pas spécialement engageant, ma dégustation 2010 : Un nez séducteur dynamique de framboise, de ronce, note de carroube, fond fûmé. La bouche est charnue, dynamique attaque mordante qui s'enrobe ensuite de tanins soyeux, amples, de l'allonge, y'a du jus, de la vie dans cette bouche très sapide de framboise, poivre, carroube fond fûmé. La finale est certes un poil mordante car fraiche, mais vive, dynamique sur la framboise, la ronce, carroube et fons délicatement fûmé. Pour les amateurs de vins vifs, sanguin. Très Bien 89 voir plus.
Conclusion 1 : Si le côté vif continue à être enrobé par les tanins soyeux dans 4-5 ans c'est un trompe la mort en dégustation aveugle. Conclusion 2 : la vérité de la dégustation est toujours à relativiser, le vin est vraiment un produit vivant !

Amicalement, Matthieu

samedi 8 mai 2010

Des bourgognes 2004 : Vosne Romanée Suchot Lescure Gevrey Chambertin Clos Prieur Rossignol Trapet

Bonjour à tous,

Avant "Le Bordeaux Tour 2004" avec les copains, j'avais dégusté quelques 2004 from Burgundy pour m'assurer qu'ils commencent à vraiment bien se boire... ce que je confirme. Je ne sais pas s'ils gagneront beaucoup au vieillissement mais actuellement c'est fameux ;-)

Vosne Romanée Les Suchots Chantal Lescure 2004 : Un nez classe de fruit noir sur un beau fond boisé fûmé, des notes de ronce, une pointe végétal qui donne le coup de fouet. La bouche est corpulente avec de beaux tanins soyeux, amples et larges, très vosne style, c'est intense de l'attaque à la finale, sur le fruit et le boisé classe sous tendu de ces petites notes fraiches qui accompagne parfaitement une finale enlevée, longue, belle persistance sur les arômes du nez. Très Bien + 90

Gevrey Chambertin Clos Prieur Rossignol Trapet 2004 : Un nez très classe de mûre, de myrtille, des note de fraicheur très terre, de la ronce, un fond de fumé très classe. La bouche est charpentée, dense, avec des tanins soyeux, très belle strcuture bien enrobée, c'est musclé mais fin, ça emplit la bouche d'arômes de fruit noir, de ronce, de terre, de fûmé. La finale est parfaitement équilibrée, et la fraicheur bien enrobée, c'est long et persistant, sur le fruit noir, le fûmé, la ronce et enfin, je sens les trop fameuses notes de gentiane signant le millésime mais qui là donne à nouveau un petit coup de fouet final du meilleur effet. Excellent 91.
Finalement, je crois que je peux dire que j'ai adoré me faire fouetter au Bourgogne 2004 !
Amicalement, Matthieu

lundi 3 mai 2010

Bordeaux 2004 : Leoville Poyferre Issan Sociando Mallet Villa Terlina

Bonjour à tous,
C'est l'ami Serge qui avait lancé le thème Bordeaux 2004. Bon, tout le monde avait dit pourquoi pas. C'est donc au restaurant Ober Salé que nous avons pu comparé l'effet des différentes chauffes de fût sur les arômes boisés. Pour l'occasion, nous avons accueilli BenoitR, un Dcien fort sympathique avec qui nous avons pris plaisir à déguster et qui a pu tout de suite situé la dynamique du groupe lorsque Serge a attaqué la dégustation du premier verre par un magnifique : "Wha, ce que c'est boisé" ! C'est vrai que "Bordeaux 2004", c'est une vrai surprise de trouver encore du bois... Serge, la prochaine fois propose Bordeaux 90, si tu veux du fruit, du sous-bois, du champignon, du cuir, du tabac... Les vins justement, un blanc en entrée


Un nez marqué par le fût, arôme lourd sur fond de fruit jaune, bouche grasse ample mais du coup qui finit fade, le Bordeaux blanc ambitieux, un style qui m'ennuie. Pavillon Blanc Margaux 2004

Premier rouge ; Un nez marqué d'une pointe d'alcool sur des arômes fleuris, pointe d'épice et fond légèrement fûmé. Pour moi au nez ça fait plutôt vin Italien, ce que j'annonce directement et à la tête de Damien, je pense que j'ai fait strike. La bouche corpulente est bien construite, ample, tanin soyeux, elle garde une bonne allonge et de la finesse jusque dans une finale ronde fruit mûr sans être confit et de bvelles notes fleuries et d'épice. Très Bien 88. Villa Terlina, Barbera d'Asti, Gradale 2004.

Vin 2 : nez marqué café sur le fruit noir mûr, un fond fûmé, bouche corpulente large aux tanins bien civilisés soyeux sur le fruit mûr et les notes café/toastés, finale fraiche dense qui donne du peps mais bien enrobés. TB 87-89 Margaux, Chateau d'Issan 2004

Vin 3 : nez fruitr noir des notes de poivron rouge grillés qui donne la fraicheur, un fond léger fûmé. La bouche charpentée à l'attaque brute, c'est musclé avec des tanins ronds un poil rustique, fruit noir, poivron, fûmé. La finale fraiche longue droite persistante sur les arômes du nez. Je place le vin en Rive gauche mais la puissance de la bouche m'a conduit à Pauillac, le côté un poil rustique des tanins auraien dû m'arrêter en Haut Medoc. TB+ 89-91 Sociando Mallet 2004

Vin 4 : nez fruit noir mûr, petite pointe alcool, poivron grillé puis à l'aération ça se complexifie de fûmé, de tabac. Bouche charpentée, attaque suave tanin velours abondant qui présente encore un légère astringence, le vin est ample, large, avec beaucoup de matière qui s'appuie sur une fraicheur qui tient la bouche droite et lui garde suffisemment de finesse, jusque dans une finale droite, fraiche longue très persistante sur le fruit nois mûr, le poivron grillé, et un très beau fûmé, très Saint julien dans l'esprit. J'annonce Saint-Julien, et mes camarades donne le bon Leoville. TB-Ex 90-92 Saint Julien, Leoville poyferre 2004.

Vin 5 : je perçois assez vite une note liégeuse, légère mais présente, qui se confirme en bouche malheureusement. Clos Puy Arnaud

Vin 6 : nez épicé, fruit mûr, note balsamique, et légère pointe alcool, plutôt rive droite. La bouche corpulente confirme avec ses tanins soyeux, c'est large, très séduisant, très mûr et assez "modern style". La finale large fruit mur, café moka est assez typique du cru, j'annonce donc Cote de Castillon, Chateau d'Aighuille 2004. Vin que j'ai en cave et déjà dégusté et commenté ici, qui est en effet TB dans son style. 88-90.

Merci de ce sympathique diner ou nous avons tenté de sauver la France d'une situation que certains trouvent catastrophiques. Autant vous dire, que ce fût animé !

Amicalement, Matthieu

dimanche 2 mai 2010

Série de Gigondas : Grand Romane Prestige et Terme Reserve

Bonjour,

J'avais ramené à la maison quelques Gigondas de différents millésimes et ils se sont retrouvés tous bus assez vite ! Alors j'ai regroupé le CR bien que les dégustations furent faites sur différents dîners.

Domaine Grand Romane Prestige 2004 : Un nez séduisant de fruit rouge mûr sur fond lacté boisé léger vanille, note balsamique, prune, cuir. La bouche est corpulente, large avec des tanins soyeux mais un peu laches. La finale large est ronde sur l'amer et des notes fruits mûrs, un boisé balsamique, note de cuir, vanille. Plutôt pas mal dans un style tendant vers le moderne. Très Bien 87

Domaine Grand Romane Prestige 2005 : Un nez renfrogné dominé par l'animal, une bouche corpulente mais fermée aromatiquement et surtout azssez peu gracieuse, la finale est dissociée, pointe d'alcool, j'espère que ce n'est la bouteille !







Domaine du Terme Cuvéee Réserve 2001 : ma dernière sur 18 de cette belle cuvée qui se présente pas forcément au plus top ce jour là mais tout de même, un nez de cuir note de kirch, prune, épice, bouche corpulente ample soyeuse bien patinée, tanin fondu avec une très légére aspérité, finale persisitante cuir, fruit mûr, épice. Très Bien 89

Domaine du Terme Cuvéee Réserve 2005 : Un nez séduisant de fruit noir et rouge bien mûr, des épices, une pointe de réglisse. Bouche corpulente attaque franche puis belle ampleur avec des tanins rond suave bien enrobant mais qui laisse une petite trace de secheresse dans une finale large, fraiche belle persistance de fruit mûr mais pas confit. Très Bien 87-89. Attendre bien 5 à 10 ans et ce sera une très joli cuvée !

Amicalement, Matthieu

samedi 1 mai 2010

Une dégustation des incroyables

Bonjour à tous,
Il est des invitations qui ne se refusent pas... C'est ainsi que j'ai été gentiment convié au Plazza Athénée pour la dégustation des "incroyables" de M.E. Leclerc. Les "incroyables" : une sélection de vins de qualité équivalente ou voisine de celles des grands crus classés proposés à des prix très accessibles ! Entre le lieux et le programme, ma curiosité m'a donc mené tout droit Avenue Montaigne ou j'ai pu déguster les 42 vins proposés.

Alors, sont-ils vraiment incroyables ces vins ? Très honetement, si le niveau d'ensemble fût plutôt bon, ce sont surtout les vins suivants qui m'ont marqué. Certains méritent  le détour par le rayon vins si vous avez l'occasion de passer chez un Leclerc, enfin d'après moi. Le CR de ma sélection dans l'ordre de la dégustation.
Cote de Provence rosé, famille Abeille 2009 : Agréable et frais, une joli matière qui enrobe bien la fraicheur, un équilibre bien trouvé. TB 86 et 5,85 €

Rully, Domaine Saint-Abel Clos des Molepieres 2009 : Nez d'amende douce, de poire, de frangipanne, une joli bouche aux notes crayeuses avec ce qu'il faut de gras mais bien tenu en allonge, une finale ronde crayeuse, agréable sur les notes du nez. TB 86 et 8,9 € seulement.

Morgon, Arnaud AUcoeur VV 2009 : pour les amateurs de Beaujolais, une cuvée typique à l'attaque avec son bonbon anglais et ses notes de framboise mais on discerne des épices et une certaine profondeur, la bouche est dense, les tanins soyeux, la finale large et de belle intensité, on se fera bien plaisir pour 6,15 € B-TB 85-87


Cahors, Chateau la Reyne "grande reserve" 2008 : Un nez fruit mûr sur un fond fûmé, une bouche dense bien sûr mais des tanins plutôt civilisé et soyeux, une belle attaque, une finale ronde et mûr. Une vrai surprise tant je m'attendais à la cavalerie barbare. Pour 5,99 € un très bon rapport Q/P

Dans la volumineuse série des Bordeaux :
Lalande de Pomerol, Chateau Jean de Gue 2008 : wahaou, un nez explosif de fruit noir mûr sur un fond boisé fut neuf toasté vanillé impressionnant, une cuvée ambitieuse, très modern international style mais diablement séductrice. La bouche est l'avenant, large, ample, tanin presque velouté, finale large, dense, très marqué de son beau bois neuf mais c'est très bien fait dans un style que je n'apprécie pas particulièrement mais qui impressionne. Attention à la digestabilité car le fruit très mûr flirte avec le confit et les notes toasté vanillé peuvent vite saturé le palais. TB 88 16,99 € pour un diner ou on veut se la "péter"...

Graves, Chateau Haura 2008 : Unenez discret mais éléguant, une bouche bien cionstruite, un Bordeaux bien fait, classique, une finale manquant juste un peu de nerf à mon gout mais à 11,70 € c'est TB 86-88

Pessac Leognan, Chateau Seguin 2008 : pour moi, le meilleur vin de la dégustation. Nez de fruit noir sur un fond fûmé, très classe, appétissant, belle profondeur. Une bouche charoentée aux tanins soyeux, ample mais avec une belle allonge,  qui s'étire dans une finale longue persistante tout en élégance. TB-Ex 88-90 16,90 €



Chateauneuf du pape, Domaine Petite Biscarelle 2009 : nez de prune, note de garigue, d'olive noire, d'épice. Bouche charnue légère pointe d'alcool, tanin suave, finale mûr mais pas confite et joli persistance typique chateauneuf classique, prune épice, olive noire, fruit noir mûr. TB 85-87 et surtout seulement 11,80 €

Le Cornas, Domaine Courbis les Agathes 2007 s'est montré tout à fait civilisé et enfin un peu de syrah très classique, belle structure, note de cassis, pointe fumé, poivre, un petit coté noyau, bouche charpentée bien structuré tanin plutôt civilisé, finale cassis poivre. TB 88 20,95 €



Cote du Rhone Plan de Dieu, Domaine Aubert, 2009 : nez discret mais bien mûr, très grenache fruit rouge et noir, réglisse, bouche charnue un poil souple car bien mûr, finale du même accabit mais qui se tient et surtout belle sapidité et gourmandise mais pour 3,5 € !!!! Y'a du vin ! B 84

Languedoc La Clape, Chateau Négly tradition 2008 : Nez discret fruit rouge mûr, de noyau, bouche qui ne tombe pas le confit (ce qui n'était pas le cas des précédents Languedoc), tanin rond, assez élégant, finale large et gourmande. B-TB 85-86 pour 7,80 €

Voilà 11 vins sur 42, c'est finalement pas mal ! J'espère que ce CR vous aidera à choisir, à l'occasion de vos courses, de jolis bouteilles pour accompagner vos dîners.
Amicalement, Matthieu