Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 28 mars 2010

Un dimanche à la campagne : Guigal Cote Rotie Mouline Chasse Splean Moulis

Bonjour à tous,

Suite du repas pour le baptème de la maison avec mes camarades DCien.


Après la série des Bourgognes :

Moulis Chasse Spleen 82 (Merci Serge) : le nez ne trahit pas l'origine médocaine de ce chateau que nico placera en haut medoc ou Moulis. 82 lui va comme un gant. Le nez de fruit mûr présente les signes de tabac, de graphite, de champignon, du cabernet évolué, la bouche attaque un peu en dedans, puis libère sa jolie structure charpentée et des tanins fondus, la finale tout en fraicheur apportant la longueur et la digestibilité TB 89.

Et là je décide de servir ma bouteille en prévenant : attention, on change d'univers spatio-temporel... Le nez puissant intense est assez marqué d'un boisé fûmé, pointe caramel, plutôt classe, mais qui se laisse envahir d'un cassis mûr pur, des épices, du poivre, c'est beau, avenant et ça donne envie. La bouche est un modèle d'équilibre, c'est dense et strcturée mais l'inimitable touché soyeux et la précision et finesse des tanins confèrent à l'ensemble une plénitude, une grande élégance, un port altier que même le boisé ne dérange pas. La finale est d'une persistance inouie et on ne demande qu'une chose en re-boire. Nico, une fois le nez sur le verre, s'est exclamé, il nous refait le coup du Crozes grand luxe, cuvée spéciale... mon voissin Mathieu a tout de suite identifié Guigal, en face, l'allergique au boisé du Rhone (Serge) reconnait que cette fois, la bouche en jette... Et c'est vrai que cette Mouline 2006 est un vrai bohneur. Excellent+ 94-96



cote rotie guigal mouline


Ensuite on reste en rhone et Le Crozes Clos des Grives de Combier 2003 (merci Stéphane), que nous avions tous placé en côte rotie avec une belle cuvée, a tout a fait tenu le choc. Il faut dire que le nez est magistral de gourmandise sur la myrtille, le fruit mûr et juteux et la bouche propose une belle fraicheur pour le millésime. La finale tout en épice et en fruit rouge et noir mûr mais pas sur-muri, se lampe à grande gorgée. Bravo. Excellent 92

Enfin, un VDN Rasteau Soumade 2003 a été tout à fait agréable avec le dessert. En entrée, nous avions aussi profité de quelques jolis blancs :


Cote du Rhone Guigal Blanc 2009 : juste top : gourmandise, fraicheur, justesse, précision, incroyable à 6 € !!!! TB 88 (a part Stéphane qui l'a placé dans le sud, on a parcourru toute les régions de france, Loire, Savoie, Bourgogne...) TB 88

Muscat Goldert Zind Humbrecht 2004 (merci Nico) : Très bien, beau nez que j'ai trouvé pétrolant à l'ouverture, puis beau fruit, bouche matière ronde à l'attaque, avant une belle vivacité, grande sapidité fruit mûr, puissance de fin de bouche et belle longueur sur des arômes fleurie, fruité un poil cômpoté. j'étais sur un Riesling...TB 89

Riesling Geisberg Kientzler cuvée exceptionnlle 2004 : un léger carton mouillé mais que je n'ai pas senti, l'allergie pollen ayant quand même diminué mes capacités. Le nez reste discret mais élégant, bouche ronde assez grasse, forte vivacité qui tourne à l'acidulé sur une finale profil demi-sec, bien traçante. TBien 87

Une bien belle dégustation du dimanche !

mercredi 24 mars 2010

Horizontale Pommard Volnay 2007 du Domaine Voillot : Champans, Fremiet

Bonjour à tous,

Dimanche dernier, au cours du déjeuner, petite horizontale 2007 de quelques Volnay et Pommard du domaine Joseph Voillot. Merci à Jean Pierre Charlot pour nous avoir offert cette possibilité. Les vins sont servis par pairs.



Volnay VV : Bien+ assez discret actuellement / Pommard VV : Bien+ un poil plus rutique et marqué par le bois (très léger), a contrario belle densité !

Volnay Brouillard / Volnay Champans : encore une fois toute la classe de Champans : suavité, densité, équilibre, elegance... Excellent 90-92

Volnay Fremiet 07 / Volnay Fremiet 99 (merci jérome) : à peine je mets mon nez sur le Fremiet 99 que je m'écrie, grand vin ! Et c'en est un. Tout y est, le nez qui commence à évoluer sur son fruit mûr, son fond légèrement moka, roti, fumé. Bouche pure, intense, belle matière dense et soyeuse, ample mais qui garde un côté aérien, superbe allonge sur fond de fraicheur parfaitement enrobé, et finale large, queue de paon et grande persistance. Superbe, Excellent 94

Et pour finir cette série en beauté : Pommard Rugiens Bouchard P&F 64 (merci mathieu) : passé les notes dûes à l'age respectable, très joli nez évolué, patiné par le temps, de fruit bien mûr, fond moka, bouche encore toute vive, grosse matière parfaitement poli, finale puissante ou ressurgissent les notes terriennes, ronce au milieu des fruits noirs bien mûrs et du fond balsamique, moka. Excellent 92

Quelques autres vins dégustés au ciours de ce déjeuner dont un grand plaisir exceptionnel, CR à venir !

samedi 20 mars 2010

Diner crémaillère : Vosne Romanée Reignots Bouchard Saint Aubin Remilly Langoureau

Bonjour à tous,

Suite des vins dégustés lors de différents diners de crémaillères :

Vosne Romanée 1erC Aux Reignots Bouchard Père&Fils 1999 : Un nez évolué kirché, de cerise sur fond de champignon, de sous bois, une pointe de cuir et des notes toréfiées vanillées. La bouche puissante attaque avec des tanins soyeux amples mais encore comprimés, libérant des arômes de cerise, de kirch, avec des pointes menthol vanille, le vin est encore renfrogné. La finale est large, puissante, kirchée, bâtie sur des amers, avec une longue persistance de cerise, de kirch, et toujours ces notes de vanille et un fond fûmé. Très Bien 90 mais encore brut, un peu fermé et un manque de délicatesse, de précision et de finesse pour un terroir de premier ordre sur Vosne.

Saint Aubin 1erC En Remilly Sylvain Langoureau 2008 : Un nez réduit à l'ouverture puis grillé sur la poire, la noisette, des notes citronées et une belle profondeur. La bouche est large, attaque grasse, puis belle fraicheur, bien droite, fruit jaune mûr, beurrée, noisette. La finale est fraiche, tout en élégance avec une belle longueur de noisette, de beurre, et un fond délicatement grillé. Très Bien + 90

Italie, Chianti Classico, Fattoria San Giusto a Rentennano Riserva Le Barancole 2004 : Nez discret de cerise sur fond de noyau, des notes de fraicheur et un côté boisé vanille. La bouche est dense et charpentée avec des tanins soyeux, large, de l'allonge, mais fermé aromatiquement, finale fraiche dynamique cerise fond boisé vanillé discret. Bien + 85-87

dimanche 14 mars 2010

Diner crémaillères suite : Cote Rotie Rostaing Chablis Fevre Mondavi Zinfandel

Bonjour,
Poursuite des diners crémaillères avec une très belle bouteille sur une cote de veau braisée et petits légumes anciens (rutabaga, topinanbourg...) :

Côte Rôtie Domaine Rostaing 2007 : Un nez précis, fin, distingué de cassis, de fruit noir sur fond de poivre et un très léger fûmé signe tout de suite une syrah de belle distinction. La bouche est corpulente, belle allonge avec des tanins fins, soyeux, très belle amplitude, et grande sapidité de cassis, de poivre, beaucoup de précision jusque dans une finale à l'équilibre d'école entre fraicheur, moelleux des tanins qui restent sur le palais et longue persistante sur de l'essence de syrah pûre. Assurément une grande bouteille ! Excellent 90-92.

Sinon, bu aussi :
Central Coast (Californie), Robert Mondavi Private Selection Zinfandel 2003 : ouaouh, à peine le nez sur le verre, que vous saute à la gorge, le fruit ultra-confit, des notes de vernis, d'alcool, c'est opulent, sucré... En bouche, si ce n'est la texture, c'est du sirop de fruit noir pûr, on a envie de délayer le sucre avec de l'eau... Ah c'est sûr, les tanins sont soyeux, mais ça part dans tous les sens et ça finit plat et sucré... je ne sais si 2003 a été caniculaire aux USA, mais alors voici l'archétype du vin ultra-mûr que je n'aime pas. Pourtant, j'avais gouté un cabernet sauvignon 99 de la même gamme qui m'avait plutôt séduit... Là, on en fera une réduction pour accompagner un dessert.

Allez un petit blanc :

Chablis 1erC Montmains W.Fevre 2004 : Un nez fin de fruit jaune sur un fond de fraicheur type foin, des notes de beurre douce. Une joli bouche, dense à la matière enveloppante mais qui présente une jolie tension interne, donnant l'allonge, jusque dans la finale, présentant plus de puissance, mais gardant suffisement de délicatesse pour accompagner les arômes de fruit blanc, de silex, de foin sur une belle longueur. Très Bien 89.

Amicalement, Matthieu

samedi 13 mars 2010

2010, ça parle blog, me vla dans réussir vigne !

Bonjour à tous,
Décidément 2010 est l'année de reconnaissance pour ce blog ! Après la nomination au wine blog trophy (bon j'ai pas gagné, mais l'essentiel c'est de participer comme dirait coubertin), je reçois, il y a peu, un coup de téléphone pour un entretien avec une journaliste Claudine Galbrun en vue d'un article sur les blogs dans Réussir Vigne, un magazine pour les vignerons.
Suite à une discussion de 30 mn avec cette journaliste sur le monde web du vin, certains propos un peu à l'envers il faut bien le dire ont été re-transcrit dans l'article. Si ceux de mes petits camarades semblent cohérents, pour les miens, je précise ce que je lui ai dit : la notion d'égo et d'affect est forte dans les blogs mais les degrés montent dans les discussions surtout sur les forums, sur les blogs c'est plus feutré car plus personnel. Enfin c'est pas bien grave car l'important c'est de parler de cet univers du vin sur le web qui devrait faire la joie des vignerons !
Mes petits camatades cités également : le toujours excellent Olif, le pointu Patrice Botcher, la pipette-au-4vins, et la charmante Marsha Bousquet du canada.
Amicalement, Matthieu

dimanche 7 mars 2010

Diner de cremaillère 1 : Clos Vougeot Chinon Joguet Franc pied

Bonjour à tous,

Quelques dîners de cremaillère et donc quelques jolis bouteilles.

Clos Vougeot, Armele et Bernard Rion 1990 : Un nez assez monocorde fruit noir, quelques épices un fond humus. Une bouche corpulente puissante, et une finale du même accabit, un très bon vin mais à mon goût manquant encore de délicatesse, de gourmandise et de complexité à ce stade. Très Bien 88-90

Bu au resto, un ultime plaisir que de boire ce Chinon, Joguet, Varenne du Grand Clos, Franc de pied 2006. Dernier millésime de cette vigne pré-phyloxérique. Un nez de fruit rouge mûr au note de boisé/fûmé bien intégrée sur un fond frais de sous-bois, d'humus, de poivron mûr (on est loin du cabernet pas mûr). Une bouche corpulente, bien structurée tout en longueur, bien tendue mais enrobée de beaux tanin soyeux, fruit et joli boisé accompagne une belle finale droite, longue, fraiche, fruit, boisé fûmé, poivron grillé, il manque un peu d'amplitude, de soyeux et de densité à cette noble et aristocrate matière pour offrir la sensualité des grands roturiers actuels. Très Bien + 89-91

Les autres à venir !

jeudi 4 mars 2010

A ne pas rater au salon vignerons indépendants : Savigny beaune Guyon Riesling Oriel

Bonjour à tous,

Il n'y a pas qu'avec les grands vins que l'on prend du plaisir... La preuve avec ces deux bouteilles qui sont de grands vins au palais mais pas sur l'étiquette !

Savigny les Beaune Les Planchots Domaine Guyon 2006 : Top, tout ce que j'aime de la Bourgogne qui se prend pas la tête... Du fruit mûr, de la ronce pour la fraicheur, une touche de boisé toasté pour la classe... une bouche bien ronde, gourmande, dynamique et bien enrobée et une joli finale... ça se boit tout seul, c'est bon ! Très bien 87

Riesling domaine de l'Oriel 2007 : tout pareil, une nez expressif fruit mûr, agrume, silex... Bouche attaque large mais qui s' allonge sur une fine acidité franchement enrobée de matière ronde. Finale qui s'impose, belle gourmandise... certes pas le plus fin des Riesling, surement quelques sucres, allez, je dirai autour des 5, ptet jusqu'à 8. Mais beaucoup de plaisir pour 8 € !!!!! Très Bien 87-89
Si vous croisez ces deux bouteilles au prochain salon des vignerons indépendants (les 2 domaines y sont), n'hésitez pas en garnir votre cady !
Amicalement, Matthieu