Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 5 juin 2010

Impression mitigé : Montcalmes Coteaux du Languedoc 2006 2007

Bonjour à tous,

J'ai récemment ouvert 2 Montcalmes. Plutôt exité à l'idée de déguster ce vin qui m'a, jusqu'à présent, toujours plu, ces 2006 et 2007 m'ont un peu déçu. Surtout, ils ne correspondaient pas à ce que j'en attendais. Alors, passage flou, vin en évolution, ou simplement erreur d'appréciation initiale ?
Coteaux du Languedoc, Domaine Montcalmes 2006 : Un nez marqué par un boisé caramel peu élégant, l'aération permet de dégager de timides notes de fruit noir, de thé bergamothe mais un petit côté kirché rend l'ensemble peu attayant à mon goût. La bouche est corpulente, bien construite au tanins doux et soyeux mais trop marqué caramel, sur un fond thé bergamothe, fûmé, noyau. La finale est souple, douce avec quelques notes poivrées sur un fond fûmé et toujours ce caramel. Bien-Très Bien 85-87. Mais je n'avais pas sopuvenir d'un boisé caramel peu gracieux. Par ailleurs, je trouve qu'il manque un peu de complexité et de finesse à ce stade.

Coteaux du Languedoc, Domaine Montcalmes 2007 : Un nez cerise, fruit rouge avec un petit côté vernis, kirchée, des notes goudrons, de cèdre sur un fond boisé caramel/fûmé à nouveau. La bouche est corpulente avec des tanins soyeux sur le fruit rouge mûr, et des notes fûmées caramel, cerise kirch, à nouveau c'est bien construit, précis et plein. La finale évolue vers l'acidulé, la cerise et les notes fûmés, mais toujours ce boisé caramel peu élégant. Très Bien 87

Je n'avais pas souvenir d'un boisé caramel sur le 2005, je ne le retrouve pas dans mes notes, et je ne retrouve pas sur ces 2 millésimes, la délicatesse, la fraicheur, la puissance retenue que j'avais tant aimé du 2005. Je suis un peu moins convaincu !

Amicalement, Matthieu