Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 9 mai 2010

Des vins de soif, enfin si on peut dire : Riesling Brand Mondeuse Dupasquier Pinot Penitents Mellot

Bonjour à tous,

Des vins de soif bus ces derniers temps (ceci est écrit en toute bienveillance car certains sont de grands vins).
Riesling Brand Armand Hurst 2007 : Un nez convaincant d'agrume pamplemousse aux subtiles notes fleuries sur un fond de doux amers, une bouche droite, équilibrée entre fraicheur et matière, une finale fraiche altière et toujous ces petites notes fleuries qui rendent le vin plus aérien qu'il n'est. Très Bien 87 et très bon rapport Q/P (9€)

Bourgogne Chardonay Morey Coffinet 2007 : Un nez assez fruit jaune mûr sur un fond grillé léger réduit avec des notes crayeuses, de la frangipane et un soupçn de mentholées. Une bouche droite de fruit jaune mûr, note craie, matière ronde douce qui enrobe une structure longue, un peu acidulé, qui finit dans une finale fraiche mais bien enrobée sur les arômes du nez. Très Bien 86


Mondeuse, Domaine Dupasquier 2007 : Un nez séduisant de fruit mûr, note de poivre, une petite réduction, et un côté frais d'humus. La bouche est charnue, large, avec des tanin ronds, c'est gourmand et arérien, finale fraiche et élancée fruit rouge mûr, poivre, un côté réglisse. Très Bien 86 et 7€ seulement !

Coteaux Charitois, Pinot noir Les Pénitents, Alphonse Mellot 2005 : voici un vin qui ne m'avait pas emballé lors de sa première dégustation en septembre 2007, je remet ma note : Nez pinot mais pas bourguignon framboise puis végétal rafle acide, bouche svelte fruit rouge, acidulé, vive, léger creux tanin rond, legere secheresse en finale sur fruit rouge réglisse acide.
Bref pas spécialement engageant, ma dégustation 2010 : Un nez séducteur dynamique de framboise, de ronce, note de carroube, fond fûmé. La bouche est charnue, dynamique attaque mordante qui s'enrobe ensuite de tanins soyeux, amples, de l'allonge, y'a du jus, de la vie dans cette bouche très sapide de framboise, poivre, carroube fond fûmé. La finale est certes un poil mordante car fraiche, mais vive, dynamique sur la framboise, la ronce, carroube et fons délicatement fûmé. Pour les amateurs de vins vifs, sanguin. Très Bien 89 voir plus.
Conclusion 1 : Si le côté vif continue à être enrobé par les tanins soyeux dans 4-5 ans c'est un trompe la mort en dégustation aveugle. Conclusion 2 : la vérité de la dégustation est toujours à relativiser, le vin est vraiment un produit vivant !

Amicalement, Matthieu