Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 14 mars 2010

Diner crémaillères suite : Cote Rotie Rostaing Chablis Fevre Mondavi Zinfandel

Bonjour,
Poursuite des diners crémaillères avec une très belle bouteille sur une cote de veau braisée et petits légumes anciens (rutabaga, topinanbourg...) :

Côte Rôtie Domaine Rostaing 2007 : Un nez précis, fin, distingué de cassis, de fruit noir sur fond de poivre et un très léger fûmé signe tout de suite une syrah de belle distinction. La bouche est corpulente, belle allonge avec des tanins fins, soyeux, très belle amplitude, et grande sapidité de cassis, de poivre, beaucoup de précision jusque dans une finale à l'équilibre d'école entre fraicheur, moelleux des tanins qui restent sur le palais et longue persistante sur de l'essence de syrah pûre. Assurément une grande bouteille ! Excellent 90-92.

Sinon, bu aussi :
Central Coast (Californie), Robert Mondavi Private Selection Zinfandel 2003 : ouaouh, à peine le nez sur le verre, que vous saute à la gorge, le fruit ultra-confit, des notes de vernis, d'alcool, c'est opulent, sucré... En bouche, si ce n'est la texture, c'est du sirop de fruit noir pûr, on a envie de délayer le sucre avec de l'eau... Ah c'est sûr, les tanins sont soyeux, mais ça part dans tous les sens et ça finit plat et sucré... je ne sais si 2003 a été caniculaire aux USA, mais alors voici l'archétype du vin ultra-mûr que je n'aime pas. Pourtant, j'avais gouté un cabernet sauvignon 99 de la même gamme qui m'avait plutôt séduit... Là, on en fera une réduction pour accompagner un dessert.

Allez un petit blanc :

Chablis 1erC Montmains W.Fevre 2004 : Un nez fin de fruit jaune sur un fond de fraicheur type foin, des notes de beurre douce. Une joli bouche, dense à la matière enveloppante mais qui présente une jolie tension interne, donnant l'allonge, jusque dans la finale, présentant plus de puissance, mais gardant suffisement de délicatesse pour accompagner les arômes de fruit blanc, de silex, de foin sur une belle longueur. Très Bien 89.

Amicalement, Matthieu