Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

lundi 6 juillet 2009

Compromis, chose bue : Saint-Emilion Figeac 75 Cote Rotie Guigal Ampuis 05 Pommard Epenot Latour 64

Bonjour à tous,

Pour fêter la signature de la maison que nous recherchons depuis un an, j'ai ouvert, ces derniers jours, quelques sympathiques bouteilles ;-) ! A commencer par :

Saint-Emilion, 1er GCC Château Figeac 1975 : Un nez fondue, friand, de fruit rouge confit avec des pointes de cèpe et des notes de kirch sur fond cacao, moka, fûmé. La bouche est fondue, corpulente, avec une belle allonge et de la profondeur, les tanins sont soyeux, amples, enrobants sur le fruit mûr, le champignon cèpe, le fûmé, le chocolat mais aussi des notes de porto qui font perdre un peu d'élégance en milieu de bouche. La finale est gourmande sur le fruit confit, le cacao, le cèpe avec une jolie persisitance de cèpe de chocolat de fûmé mais à nouveau le côté très mûr, confit le rend un tantinet écoerant ! Excellent 92
J'avais aussi cette petite Côte Rôtie qui me faisait de l'oeil depuis un moment :
Côte Rôtie, Chateau d'Ampuis Guigal 2005 : Un nez jeune marqué de son beau boisé moka, fûmé, sur un casis bien mûr, des notes de fruit jaune conpoté et un côté sanguin. La bouche est large, dense, encore sérrée et comprimée, corpulente, avec des tanins soyeux amples, beaucoup de nerf, d'intensité et de profondeur sur un bouquet de violette, de cassis mûr, de moka, des notes de poivre blanc. La finale est fraiche et s'élance vers une longue persistance de cassis, de poivre, de violette et les inévitables arômes moka fûmé d'un élevage encore présent. Excellent + 93-95

Evidemment, il devait y avoir un Pinot, et ce sera :
Pommard, Epenots Louis Latour 1964 : niveau 4-5 cm dont très bas, un nez puissant, kirchée, assez marqué alcool sur un fond très marqué chocolat noir, pruneaux. La bouche est puissante, corpulente, avec des tanins soyeux, sur le fruit acidulé, le pruneaux, le chocolat, l'ensemble est presque assourdissant. La finale est large, puissante, kirchée, mûr mais surtout acidulé, à l'attaque, puis longue persistance délicieusement chocolatée... Très Bien 88 pour les amateurs de vins d'age respectable !
Amicalement, Matthieu