Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

samedi 18 avril 2009

Mon flair exceptionnel me fait connecter avec les bouteilles mythiques : Pauillac Chateau Lafite Rotschild 1947

Non, non, je vous rassure il ne s'agit pas d'une crise d'égo surdimensionné, ni de mon odorat somme toute bien standard. Non il s'agit du feeling que j'ai avec les grandes bouteilles, comme si les vénérables bouteilles savaient m'appeller, comme si je les sentais accessible...

Enfin je vous raconte, car tout cela est bien abscons ! Voilà cela fait quelques mois que je dois passer récupérer des bouteilles chez un caviste en ligne spécialisé en vieux millésime. La semaine dernière, ça me prend comme ça, j'envoie un mail et préviens que je paserai ce vendredi. Comme je connais un peu les boss, et les us et coutumes du dit caviste, je les avertis que je passerai le vendredi (c'est un jour ou ils organisent régulièrement des dégustations internes).
J'arrive donc pour récupérer mes bouteilles, et dans un sourire de connivence, on m'annonce :"Décidément tu sais choisir tes jours... on a ouvert une bouteille qu'était dans un trop mauvais état pour la mettre en vente... mais c'est quand même : Lafite Rothschlid 47 "
La bouteille était niveau vidange (sous les épaules, avec un bouchon très abîmé... le vin a été caraffé depuis 3H quand j'attaque la dégustation)

Un nez incroyable, fruit noir mûr et doux, truffe, cèpe, quelques notes de sous-bois, un fond très délicatement fûmé, quelle profondeur, quelle classe, quelle délicatesse, le fruit est encore tout à fait présent, on dirait un vin des années 70 !

La bouche attaque souple avec des tanins taffetas, de la soie enrobante, fins, précis, magnifique sensation qui tapissent le palais, par contre, arrive un acidulé un peu dissocié sur la finale et l'ensemble manque de puissance aromatique. La finale est marquée de cet acidulé et propose surtout une persistance incroyable de longueur avec un kaléidoscope d'arômes évoluant sans cesse que plusieurs 10aines de secondes !

Cette bouteille est clairement en fin de course au niveau de la bouche mais vu son état, je me demande ce que peuvent donner ses petites soeurs en parfaits états !
En tout cas merci mille fois pour cet instant exceptionnel, accedez à une bouteille mythique et comprendre la force des vins indestructibles !!!!!!

Amicalement, Matthieu