Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

mardi 27 janvier 2009

Boeuf bourguignon avec Volnay caillerets Bouchard 99 et Nuits Argilières Rion 89

Bonjour à tous,

L'hiver, le plat préféré à la maison, c'est boeuf bourguignon, mais à ma façon ! Samedi, le plat de côte, le paleron, la macreuse, le collier et le gîte à la noix ont gentiment gargouillé tout l'apm dans un Bourgogne pinot noir 2006. Quelques amis plus tard, il est temps d'ouvrir les bouteilles qui accompagneront ce classique de la maison. Evidemment pas question d'ouvrir autre chose que des vins des côtes ! Mon ami, amateur en pleine découverte et plutôt hanitué du Bordelais, connaissant assez mal cette merveilleuse région, je décide en 2 bouteilles de lui proposer un aperçu de ce que peut produire le pinot. La première :

Volnay 1erC Caillerets Bouchard Pere&Fils 1999 : Un nez séduisant de fruit noir mûr, aux notes fleuries type pivoine, de la ronce, sur un fond délicatement lacté Torréfié/cacaoté issu d'un élevage juste mais encore marquée. La bouche est charpentée à l'attaque, large avec des tanins satins, précis, tout en délicatesse et dégage du fruit noir mûr et des notes de cacao. La finale est large, séduisante avec une belle persistance de fruit mûr et de cacao. Très Bien+
Une vision de style intermediaire du pinot, pas tout à fait arrivé à maturité, mais qui commence à s'exprimer de joli façon.
Ensuite, j'avais prévu un vin arrivé à maturité et plutôt en côte de Nuits :

Nuits Saint Georges 1erC Clos des Argilières Daniel Rion 1989 : Un nez complexe de fruit noir mûr aux accents kirchés avec des notes de champignons, cèpes, d'épices sur un fond fûmé. La bouche est corpulente, bien mûr, avec des tanins soyeux, amples, persistant sur le fruit noir compoté, le réglisse, le champignon. La finale est large, dynamique et intense sur le fruit noir mûr, le réglisse, les cèpes, des notes de cuir et un fond fûmé. Très Bien-Excellent
Cette fois c'est un Bourgogne mûr, à maturité de 1O ans l'aîné qui permet d'évaluer, pour les habitués de Bordeaux, le potentiel d'évolution, de complexité et de gourmandise du pinot !
Mission réussie, le bœuf bourguignon d'automne s'est subtilement marié et les invités ont été bluffés… ça y est le WE à Beaune est programmé ! Si seulement il savait vers ou il va...
Amicalement