Bienvenue sur ce blog de dégustation


Le vin, ça se partage ! c'est comme le bonheur... Le bonheur simple d'une dégustation de grand vin de Bourgogne ou d'une belle syrah ! Alors n'hésitez pas à consommer ce blog sans modération... A me faire des retours, des commentaires ou à me retrouver sur Le groupe du vin...

dimanche 5 octobre 2008

Après le rhubbe... Zind Humbrecht, Gigondas Raspail Ay, Pomerol, Ridge Lytton Springs

Bonjour à tous,

Après quelques jours en panne d'appendice nasal, enfin ce WE je retrouve le gôut et les arômes délicats... Le premier vin à me rappeller le bonheur de la dégustation :
Gigondas, Domaine Raspail Ay 1998 : Un nez gourmand et frais, profond, sur la prune, la cerise mûre avec des notes un poil alcoolique, épicées, fraises écrasées sur un fond de rafle et un peu de viandés/cuir. La bouche est charnue, large, sur le fruit mûr compotées aux tanins ronds fondus sur une trame qui, tout en gardant suffisemment de fraicheur, finit avec une sensation sz souplesse et peu d'amertume. La finale gagne en puissance sur le fruit mûr mais un peu compoté type prune, cerise mûr, fraise écrasée avec note de chocolat amer, de rafle qui donne une sensation de fraicheur. un bien beau vin. Très Bien


Ensuite un accord catastrophique. Sur du hareng mariné à la Polonnaise, j'attrape ce Fritz Haag dans la cave avant de passer à table ne me rappellant plus le terme allemand spécifique aux équilibres du Riesling et là c'est le drame...
Mosel, Riesling Domaine Fritz Haag Brauneberger Juffer Kabinett 2007 : Un nez typique de riesling avec orange confite, quinquinat, des notes légèrement fleuries sur un fond léger terpénique. La bouche est ample avec bcp de matière, très acidulée, avec une forte sensation sucrée (60g/l) sur l'orange confiturée. La finale est sucrée/acidulée et s'affaisse un peu sur l'orange confite, les notes de quinquinat. Bref, c'est un joli vin mais clairement un équilibre un peu too much pour moi ! ça manque de tension et de dynamisme pour mon goût bien qu'aromatiquement, le vin soit très beau. Bien


Samedi, mon camarade Stéphane a mis les petits plats dans les grands et nous sert en plat de résistance un civet de Biche et ses pommes de terre d'Automne. ça tombe bien, j'ai amené ce fameux Beauregard 2006, Pomerol dont j'ai lu des critiques variées et qui m'avait beaucoup plu en 2005. Alors sur 2006 millésime dit réussi à Pomerol, j'avais hate de confronter ma vision à celle de Daniel S (un fameux dégustateurs Bordelais ;-) :
Un nez frais, assez beau, de moka sur le fruit noir mûr avec des notes épicées. La bouche est corpulente, large ou le fruit noir mûr et le moka arrive en millieu de bouche puis on evolue vers un côté amer et salé peu élégant, par contre les tanins sont soyeux et amples mais finissent un peu sec. La finale est fraiche avec une amertume qui redevient agréable sur le fruit mûr et le moka mais d'une persistance un peu courte. Bien-Très Bien. Tout en restant un bon vin, qui va bien se marier sur les pommes de terre d'automne et le civet, car le côté amer salé est moins saillant, à son prix, on trouve des vins plus harmonieux (des syrah par exemple)

A ce même dîner, suit un Ridge California, Lytton Springs Zinfandel 2005. Premier contact avec cette Winery de la Sonoma, appartenant à Paul Draper, le créateur du Ridge Monte Bello, un des TOP californiens. Ce blend annonçant 77% de Zinfandel, 17% Petite Syrah et 6% Carignan se présente dans le verre moins foncé que le Pomerol. Un nez discret de mûre confituré, de réglisse, avce des notes épicées poivre sur fond moka/fûmé. La bouche est large, corpulente, avec des tanins soyeux dégageant du fruit confituré, du moka, du poivre. La finale large sur le fruit mûr confituré, le réglisse, le poivre et les notes moka finit assez court. Un joli vin à qui il manque un peu de structure, de longueur et de profondeur pour en faire un grand vin à mon gôut ! Très bel accord avec le civet de biche. Très Bien


Enfin, en ce dimanche soir, ma tendre et douce est parti pour cuisinner un Pho vietnamien. Du coup j'ai sorti cette bouteille de Gewurz qui me fait de l'oeil dans la cave depuis quleques mois. Au départ, je comptais l'ouvrir avec mes camarades DCiens (Nico, c'est parti remise ;-) mais finalement l'occasion fait le larron et j'ai tellement d'autres choses à partager avec eux ! Alors, Gewurztraminer, Domaine Zind-Humbrecht Wintzenheim 2005 : Un nez fin, fleurie, de rose, d'agrume que l'on peut trouver exotique avec des notes légèrement mentholées, et un fond de ronce, de rafle, bien loin des archétypes du cépage. La bouche attaque franche, puis monte en densité avec une matière ronde soutenu par une belle fraicheur ni acidulé, ni lourde sur le coing, la rose, des notes végétales type ronce, foin coupé donnant une belle profondeur. La finale est souple et large avec peu de sensation mais quelques belles notes d'amer, donnant distinction et délicatese et une belle finesse. Très Bien
Publié avant le dîner, l'accord ne pourra être commentée !
Amicalement, Matthieu